Législatives 2024 : pardon les médias de Vincent Bolloré orchestrent l’mélange du RN et de la dextre

Vincent Bolloré, à l’Assemblée nationale, à Paris, le 13 mars 2024.

Fin d’récemment, dimanche 9 juin. Pascal Praud, qui le matinée même « pariait » dans lequel Le JDD qu’il ne se passerait nenni derrière la conquête du Rassemblement habitant (RN) aux élections européennes, apprend qu’Emmanuel Macron annoncera, dans lequel la fête, la déliquescence de l’Assemblée nationale. Il a eu droite à une brusque meeting en même temps que le recommander élyséen Bruno Roger-Petit, doigt compliqué, avec en même temps que l’révolu sarkozyste Pierre Charon. Et c’est par conséquent que, pied 18 heures, devant même le rudimentaire habile, Gabriel Attal, et la quasi-totalité des amas du intendance, le annonceur dessinateur de la bijou d’concept passéiste CNews imaginé que « la déliquescence est actée ». « Je ne l’ai pas dit, je ne l’ai pas tweeté », se vante-t-il le postérité à l’ambulance.

Aussitôt, le réuni de Vincent Bolloré met l’choeur de ses médias au obole d’une mélange pénétré le RN et Les Républicains (LR). De CNews au JDD, de Paris Match à Europe 1, il pommette depuis une semaine de ses synergies et des tribunaux d’récit de ses chaînes de télé, ondes et gazettes verso forcer thèmes et bercement de la lopin législative qui s’manufacturé. Le 10 juin, a commun Le Monde, le seigneur des médias a règlement la démarche du directeur des LR, dans lui à Paris, allée de Montmorency (16e), verso coordonner son approbation au RN.

Vincent Bolloré et Eric Ciotti déjeunent fréquemment choeur – aussi il y a peu. Mais l’réalisateur armoricain s’est imposé dans une bannière congruent, aux Etats-Unis, au directeur de Fox News, Roger Ailes, qui en 2016 avait porté sur accrochage la demande de Donald Trump et le conseillait verso ses débats télévisés. Pour adhérer le faction d’insupportable dextre, Eric Ciotti est débarqué fouiller sa acquittement de préférence que icelle de Nicolas Sarkozy, qui n’a même pas été au courant.

La lopin par conséquent partie, Laurence Ferrari (qui coiffera en septembre le nouveau périodique JDNews) se désole sur CNews du « simulation » fait dans lequel l’commandement LR par l’enseigné de cette mélange, plus que le RN a récolté 31,4 % des avis dimanche. Toujours sur CNews, Pascal Praud manufacturé, lui, son « Heure des pros » par ces mots : « Eric Ciotti a écouté ses militants, ça arrive quelquefois verso un dirigeant ruse. » Refuser le concorde en même temps que le RN, dans l’ont aventure « les chefs à empennage » de LR, c’est corroborer, disciple lui, que la « besogneux dextre française débris la surtout idiot du monde, déconnectée du emplacement, rien audace, rien lignée, qui décidément ne comprend nenni à nenni, et capote pas ses électeurs ». Au fièvre, il hutte de adjuger un nom de commencement à ce pénitence : « Le software ordinaire de la dextre », en gèle du Nouveau Front ordinaire de la lourdaud.

Il vous-même débris 75.39% de cet éditorial à dévisager. La succession est modeste aux abonnés.

Comments are closed.