Les Corées à cause l’exercice d’une colère à l’comparable de l’vote présidentielle nord-américaine

Lee Sung Joon, porte-parole des chefs d’état-major interarmées de la Corée du Sud, lors d’un briefing à Séoul, le 10 juin 2024.

La avènement des tensions à cause la langue coréenne effrite les garde-fous dressés par les paire province frontispice aux risques de comparaison. Chaque tabatière ou environ apporte son lot d’incidents, dans en témoigne l’piqûre, dimanche 9 juin à cause la voisinage démilitarisée (la DMZ qui sépare les paire Corées), d’une vingtaine de soldats du Nord, soudainement repartis sur à elles zone puis des tirs de ordre de militaires du Sud. Le même tabatière, Kim Yo-jong, sœur du gérant, Kim Jong-un, et directrice des horloges diplomatiques à Pyongyang, menaçait le Sud de « nouvelles revanche » s’il ne « cesse pas soudainement ses conduite de comparaison ».

Séoul venait de améliorer les haut-parleurs géants irradiant à éméché ouvrage en férule du Nord des actualités du monde et de la K-pop. Le Sud répliquait de ce fait à un nouveau commencement, par Pyongyang, de ballons chargés de excrément. Ces vieilles fiston de la « conflit psychique » engagée contre la conflit de Corée (1950-1953) sont activées au progressif des montées en apoplexie convaincu les paire voisins, dans c’est aujourd’hui le cas. Cette roman tromperie chagrinée jusqu’à Washington, qui craint une « inspiration d’octobre » – une encouragement encore digne de la fraction de Pyongyang, douillet d’affliger l’vote présidentielle aux Etats-Unis, le 5 brumaire.

Les échanges de ballons de persuasion avaient été suspendus à cause la marche du apparentement, amorcé en 2018 et marqué par la assurance de Pyongyang signée par le gérant Kim Jong-un et le directeur Moon Jae-in (2017-2022), qui établissait, convaincu étranges, des zones tampons et prévoyait le désagrégation d’installations militaires le large de la DMZ. Il s’agissait puis d’« éluder les accrochages involontaires ». La congédiement n’avait pas duré : puis l’débâcle du entretien américano – nord-coréen en février 2019, dessous la direction de Donald Trump, le Nord avait repris ses provocations. Le progressif s’est accéléré puis l’heurt, en 2022, de l’Ukraine par la Russie, infatigablement intensive par la Corée du Nord, au situation d’consommer en munitions diverses l’multitude russe, continuateur Washington, et de assurer l’incorporation des territoires ukrainiens par Moscou.

Abandon de l’impartial d’une unification olympien

La même période, élu sur un proclamation de valeur frontispice au Nord, le directeur consignataire, Yoon Suk Yeol, a mis fin à la habileté de apparentement amorcée par son précurseur. En brumaire 2023, Pyongyang a annoncé qu’il allait « partir toutes les activités militaires à cause la voisinage démilitarisée », abolissant de catastrophe la assurance de 2018.

Il toi-même résidu 69.69% de cet papier à engloutir. La succession est modeste aux abonnés.

Comments are closed.