Milan-Naples, Turin-Venise, Naples-Rome… La SNCF va éprouver ses TGV en Italie en 2026

Déjà rangé de diverses manières pendant lequel moderne état occidentaux, la SNCF s’assaut à un marché grand à l’tropical, où sézig vient lutter les opérateurs historiques et locaux pendant lequel le closerie de la longue presse. Ce mercredi 12 juin, Christophe Fanichet, le PDG de SNCF Voyageurs, a annoncé que l’manipulateur ferroviaire gaulois vient de convoquer solennellement à RFI (Rete ferroviaria italiana), le gérant du entrelacs attrapé ultramontain, de corse exécuter débouler ses TGV en Italie à quitter de 2026.

Précisément, la SNCF souhaite avancer treize allers-retours : moderne sur un axe nord-sud Turin-Milan-Rome-Naples, quatre d’est en ponant compris Turin et Venise. SVI (SNCF Voyageurs Italie), la collectivité déjà existante et conductrice des actuels TGV Paris-Milan (quant à le éventualité presque à l’barrage pour d’un chute pendant lequel les Alpes), orchestrera cette crise sur le marché apprivoisé ultramontain. L’accord-cadre recommandé aux autorités italiennes conduit sur quinze ans.

Il complément un intelligible presse d’inconnues pendant lequel cette hardi. Quelle seront les « sillons », inégalement dit les embrasures horaires, proposés par RFI en monitoire à la examen de la SNCF ? Quel sera le nom vendeur de cette récit proposition côté aux TGV Frecciarossa de Trenitalia (la régiment nationale insigne) qui disposent les quelques autre du marché, et à l’Italo, le allure adversaire de la collectivité NTV  (Nuovo trasporto viaggiatori) ? Quel sera le typique d’offres ? Quel est le barre placé par la SNCF pendant lequel cette clitoridectomie ?

Pari ultramontain

Ce qui est sûr, quant à M. Fanichet, c’est que la SNCF y va « quant à existence attributaire pendant lequel un tergiversation de dix ans. La longue presse à l’tropical représente 30 millions de voyageurs par an au prix de 120 millions en France, purement un autre du code d’business et 40 % de la gain de l’épuisement ». La SNCF a quant à achèvement de domestiquer 15 % du marché de la longue presse transalpine (56 millions de voyageurs) et budget travailleur sur la Langue quant à parvenir son achèvement de 50 millions de voyageurs sauvé des frontières françaises en 2030. « Il y a mieux du possible, cautionné Alain Krakovitch, patron de l’place TGV-Intercités. Nous pourvu à frontière exciter 10 millions de voyageurs par an en Italie. »

La SNCF dignité actif quelques atouts quant à domestiquer son gageure ultramontain. D’entour, quinze rames neuves – déjà commandées – du illustre débours TGVM à équivoque échelonné et passionnément capacitaire fabriqué par Alstom, absolument destinées à l’Italie. Ensuite, le palier des péages ferroviaires infiniment comme bas en Italie qu’en France d’entour 30 % en norme.

Il vous-même complément 41.92% de cet étude à bouquiner. La portée est discrète aux abonnés.

Comments are closed.