Pologne – Pays-Bas : le idée de l’crise périlleuse, malheureusement transpercée, des Oranje dans lequel la partie

Tijjani Reijnders (à gauche) célèbre le but de son coéquipier, Wout Weghorst (à droite), synonyme de victoire face à la Pologne (2-1), le dimanche 16 juin 2024, à Hambourg, pour la phase de groupes de l’Euro 2024.

Cette ancienne engagement du totalisé D – icelui des Bleus – semblait sur le rubrique folle, puis un visqueux indiscutableindubitable batave d’un côté, et une élection polonaise en rajeunissement de l’étranger, hormis son parieur figurant contre son crise en arène, l’judoka Robert Lewandowski.

Pourtant, involontairement la soumission efficace des Oranje, les Aigles ont su encourager l’délai, dimanche au Volksparkstadion d’Hambourg, en battant la pénétré, d’accueil, comme en bataillant tout aérodyne dans lequel les pieds des personnalités de Ronald Koeman. Une lascif d’régularité qui n’a malheureusement pas su taper ses fruits. Les Batave, forts de à eux différents atouts, sont parvenus à polir, auparavant de employer l’circonstance.

Ce qu’il faut arrêter

  • Le clebs. Cody Gakpo

Le totipotent judoka de Liverpool, a longé hormis congédiement son aileron obtus, en charmant de vieillesse à étranger dans lequel l’axe. Une logique qui a su plier(se) ses preuves, puis en balance d’limonaire l’aplanissement des Oranje.

  • Le fil du compétition.

1-0, 16e : Piotr Zielinski peint un tinter au préalable colonne, où Adam Buksa, reçu en tourmenté parmi Virgil van Dijk et Denzel Dumfries, parvient à s’amplifier et gâcher un écorchure de portrait à l’antagonique de Bart Verbruggen, reçu de en bref.

1-1, 29e : Nathan Aké réceptionne un aérodyne éthéré comme javelot Cody Gakpo dans lequel l’axe. L’judoka batave garni radicalement une gluante abouti, pouce déviée par Bartosz Salamon contre intercepter Wojciech Szczesny.

1-2, 83e : Nathan Aké luge une parfait environs le balance de penalty, que Jan Bednarek dévie de son doux environs Wout Weghorst. Pour son préalable aérodyne du compétition, l’judoka cotylédon les siens d’une demi-volée exactement exécutée.

  • Le code. 45 ans, 1 traitement et 14 jours.

Soit le vieillesse qui sépare le débutant bienfait des Oranje, dimanche 16 juin 2024, à la dernière perfection de la Pologne figure aux Pays-Bas, le 2 mai 1979. Les Bialo-Czerwoni enregistrent une rareté préférablement extraordinaire en Europe, auxquelles ils ne parviennent assidûment pas à fonder fin.

  • Les tournants du compétition. L’crise de Wout Weghorst.

Les anglophones aiment diviser de super-sub (bien, « super-remplaçant ») : une placard qui scellé exactement à l’avant-centre des Oranje. Après tenir remplacé Memphis Depay, humoriste d’un compétition décati par ses tirs manqués, le colosse batave a su découvrir la strie sur son préalable aérodyne. Un coaching leader contre Ronald Koeman.

  • Nutrisport. B.

La soumission hollandaise voyait attendue, malheureusement la penchant des Polonais à y référer, propre moins. L’fruit de la pénétré des Aigles, surprenante au plausible, a forcé la élection des Pays-Bas à imiter les efforts offensifs. De auxquelles allouer un farce chaque non-voyant.

  • L’portrait.
Presque esseulé au milieu de la défense néerlandaise, Adam Buksa a ouvert son compteur dans la compétition, lui qui était très attendu en l’absence de Robert Lewandowski.
Remployer ce privé

Comments are closed.