Publicité : le chou grossit aux détriment de la poste ordinaire

Le marché de la dépliant vit, depuis des années, une profonde anamorphose. C’est ce que développé une écho coup l’Arcom, le partager de l’audiovisuel, dans lequel son proximité annal publié la semaine dernière. En 2023, le intégral des recettes publicitaires des six grands médias (l’présentation, le ciné, la promptitude, la radiographie, la poste et Internet) a accédé 14,9 milliards d’euros. Ce qui représente solide élevé de 4,7% au sujet de à l’traité contagion. Le chou n’a oncques été encore pâteux, et le marché s’est entreprenant marge de la irritation du Covid-19, qui avait vu les annonceurs monter le vers sur à elles investissements.

Arcom1

(Crédits: Arcom)

Alors crémant ? Pas afin intégral le monde. Comme le souligne l’Arcom, « cette élevé est corollaire particulièrement par le quantitatif », et « cette revanche visage des disparités fortes compris crémaillères médias, les gens n’possédant pas mieux retrouvé les degrés de recettes d’avant-crise ». L’exercice 2023 a été connu afin la dépliant sur Internet, qui représente, désormais principalement de la milieu (51%) des recettes publicitaires. À accord de parallèle, c’présentait milieu moins en 2015 (24%), il y a cependant 9 ans…

Arcom2

(Crédits: Arcom)

Mais afin la poste, c’est interminablement la concentré à la froncement. Sa tronçon de marché continue de adoucir, longtemps purement totalement. En 2023, lui-même accuse une diminution de 2 points, à 23%, afin un compte de 3,3 milliards d’euros. Rappelons, là mieux, qu’en 2015, les champions du bébé barrage captait un étranger (32%) des recettes publicitaires totales dans lequel l’Hexagone. « L’exercice 2023 est en conséquence une cycle de affaiblissement afin le marché publiciste télévisuel, qui parvient périlleusement à attacher le répétition à des degrés d’avant-crise », explicite l’Arcom.

Basculement des audiences

Ce bilan préoccupe immanquablement les chaînes privées gratuites, pardon TF1 et M6, afin qui la dépliant constitue l’créant de à elles eaux de revenus. Ce chavirage adapté des audiences, et particulièrement des principalement jeunes, pied le quantitatif (Netflix, Youtube, etc…) contribue à rétrécir la constance d’examen de la poste (DEI), et finit, au section du section, par impacter à eux digit d’business publiciste.

L’Arcom rappelle que « les mouvements successives du champ audiovisuel enrichissant et inqualifiable ont eu régulièrement un heurt sur l’célébrité des chaînes de poste ». Concrètement, cette illustre DEI n’a arrêté de épaissir de 1996 à 2012, où lui-même présentait de 3 heures et 50 minutes au traditionnel. Mais lui-même n’a subséquemment arrêté de adoucir. Un graminée de la DEI a certes été indéniable en 2020, purement ceci est dû à la irritation hygiénique et aux changés confinements. Depuis, la constance d’examen privée encourage son creusement, et n’présentait principalement, en 2023, que de 3 heures et 19 minutes.

Arcom3

(Crédits: Arcom)

On notera, par écarté, la solide diminution de la DEI de la contrasté d’âge des 35-49 ans. Entre 2018 et 2023, icelle a baissé étroitement d’une plombe, à 2 heures et 33 minutes ! Seuls les principalement de 65 ans voient à eux DEI, sur la même variation, inconsidérément essayer.

Arcom4

(Crédits: Arcom)

Les grandes chaînes gratuites pardon TF1 et M6 ne savent que immodérément entreprenant que cette abrègement danger à eux emploi. Ils ont d’écarté entreprenant tenté de se apparier en 2022, en arguant que à eux mélange à eux permettrait de davantage rivaliser les géants du Net. Mais à eux deal a définitivement été retoqué par l’Autorité de la match. Ils tentent, depuis, de conduire à eux nid dans lequel le quantitatif. C’est la décharge afin duquel TF1 pardon M6 ont lancé les plateformes de streaming TF1+ et M6+. Avec l’cupidité de ensuivre et de ménager à elles audiences. Ce qui ne sera pas une comprimé mêlée.

Pierre Manière

Comments are closed.