Affaire Jégou-Auradou : “Pourquoi ils peuvent sortir et faire autant de conneries ?” Bernard Laporte tacle le état-major du XV de France, le directeur de la FFR répond

l’instaurant
Dans un jonction à BFM TV, Bernard Laporte a livré son sympathie sur les dissemblables commerces qui perturbent en ce hasard les Bleus du rugby. L’archaïque commandant du rugby hexagonal ne s’est pas montré amoureuse, ses déclarations ont poussé l’avant-gardiste directeur de la FFR à mutiner.

Les accusations de outrage qui pèsent sur Oscar Jégou et Hugo Auradou agitent le monde du rugby. Alors que le XV de France s’apprête à contredire ce veillée une attaque endroit à l’Uruguay, l’archaïque commandant du rugby hexagonal Bernard Laporte a réagi sur BFM TV. En prolégomènes, il déclare : “Il faut d’abord avoir un mot pour la victime mais il faut aussi respecter la présomption d’innocence.” Selon lui, “il se dit tout et son contraire […] laissons faire l’enquête”. Malgré les doutes, il condamne les manoeuvre présumés de quelques joueurs : “Si les faits sont avérés, c’est très grave, c’est intolérable, inqualifiable, c’est certain”.

“Ce n’est pas une bonne image pour le rugby”

Bernard Laporte a eu quand un mot quant à stigmatiser les projet racistes de Melvyn Jaminet : “Ça fait trop, […] c’est une image catastrophique pour notre sport”.

A dévorer en conséquence :
REPLAY. Affaire Jegou-Auradou : cellules exiguës, mitoyenneté, oubli de chère… les quelques joueurs se plaignent de à eux occurrence de emprisonnement

Mais face à l’agglomérat d’commerces qui touchent le rugby hexagonal ceux-ci jours, il a décidé de assurer en exposition l’mandorle. “Pourquoi ces joueurs peuvent sortir et faire autant de conneries ?” a-t-il ouvert.

A dévorer en conséquence :
Affaire Jegou-Auradou : “Je n’ai rien fait, j’ai gâché ma vie…”, Oscar Jegou dingo toute choc sexuelle et toute enthousiasme

“Qui était le chef de délégation de la fédération auprès de cette équipe ? Je crois qu’il n’y en a pas” s’interroge-t-il. En comparant pour son étude à la mine du XV de France, il envisagé que les joueurs ne sont pas fini encadrés par la coalition : “Je crois qu’il faut que l’institution soit représentée par un élu qui met en place un cadre.”

Mis en exposition, Florian Grill réagit

Le directeur de la FFR, accentué imprégné les plans de patience par Bernard Laporte, a instantanément broussailleux une contrepartie qu’il a communiquée à RMC Sport. “Il y a bien un cadre” a-t-il ouvert. Il a quand mis en face à les étranges encadrants du serre France : “Bernard Viviès est le chef de délégation. Mathieu Brauge le team manager.” Il a après partir attaqué l’alleu laissé par Laporte : “Le principe que nous devons à l’évidence revisiter est celui mis en place du temps de la gouvernance de Bernard Laporte : responsabilité et autonomie avec des leaders qui doivent maîtriser.” Il a après donné sur le prédisposé : “Au regard des événements, il va bien sûr falloir, en concertation avec le staff, les joueurs mais aussi la LNR, revoir le principe. C’est une évidence même si ce n’est pas notre priorité du jour.”

A dévorer en conséquence :
Affaire Jegou-Auradou : la vidéofréquence de l’opération des quelques joueurs du XV de France diffusée par les autorités argentines

Pour l’temps il priorise “l’enquête” et veut s’garantir “que toutes les parties prenantes en commençant par la plaignante aient la parole et puissent expliquer leurs versions”. Il se dit quand au délivrance quant à “que chacun comprenne bien que le rugby ne se résume pas à ces écarts inadmissibles. 2 000 clubs et des milliers de bénévoles contribuent tous les jours à donner un cadre à des centaines de milliers de jeunes qui eux en profitent.”

Comments are closed.