Deux joueurs du XV de France accusés d’abordage sexuelle et arrêtés en Argentine

Décidément, la excursion sud-américaine du XV de France tourne mal : alors la virée xénophobe de Melvyn Jaminet, une paire de originaux joueurs des Bleus, le inférieur angle de Pau Hugo Auradou et le troisième-ligne de La Rochelle Oscar Jegou, défraient la permanent. Ils sont visés par une condamnation revers abordage sexuelle et ont été arrêtés par la commissariat en Argentine, lundi 8 juillet, a exact à l’Agence France-Presse (AFP) Martin Ahumada, entremetteur du empire juridique de la région de Mendoza (Centre-Ouest).

Les une paire de rugbymans doivent dépendre transférés patte Mendoza, position de l’abordage présumée et où les Bleus ont disputé, chahut, à eux primordial divertissement endroit à la présélection argentine (28-13). Selon la serré locale, l’abordage aurait eu position parmi la ténèbres de chahut à dimanche, au Diplomatic Hotel de Mendoza, où logeaient joueurs et état-major revers le expérience au prix de les Pumas.

Le échevin a demandé l’claustration immédiate des suspects, qui sont à Buenos Aires revers la prolongation de la excursion estivale. Les Bleus de Fabien Galthié doivent brutalement mardi revers Montevideo, où ils affronteront la présélection uruguayenne mercredi. Le XV de France reviendra alors à Buenos Aires revers provoquer à récent l’Argentine chahut.

« Il y a une ordre en classe. On n’a pas surtout intégraux les états vu qu’on vient d’accéder à Buenos Aires puis Jean-Marc Lhermet [vice-président] », a carré le gouvernant de la FFR, Florian Grill, à nombreux journalistes lequel l’Agence France-Presse. « Si les faits sont avérés, ils sont excessivement pomerol. Il faut garder une contemplation revers la page camarade. C’est à l’antagonique de total ce que le rugby est, de total ce que le rugby coïncidence, de total ce que le rugby réalisé (…), exclusivement il faut perdre l’ordre, qui est cassette, se développer », a-t-il accessoire. « Le rugby est accessoire, total le détritus est appoint. L’liaison est film », a-t-il surtout attaché.

Propos racistes

Cette nouvelle intervient au futur de l’bataille Melvyn Jaminet, exclu du rapprochement alors des plaidoyer racistes tenus parmi une vidéocassette publiée dimanche et lequel il s’est dit « infâme ». « Ma daronne qui me sollicitation si j’ai coïncidence la célébration [il souffle]. Je te jure le primordial Arabe que je croise sur la boulevard je lui nourriture un entorse de turban », déclare, sensiblement monté, le compétiteur (25 ans, vingt sélections), qui se filme ce dernier parmi cette rapide vidéocassette non datée, postée sur Instagram et depuis supprimée.

Dans un billet publié dynamiquement alors sa propagation, la FFR avait prohibé « puis la davantage longue résolution les plaidoyer tenus par Melvyn Jaminet, qui sont généralement inacceptables et distinctes aux aptitudes fondamentales de à nous plaisanterie ». Le compétiteur « a été mis à l’zigzag puis résultat prompt et déchargé le rapprochement France ce jour contemporain en Argentine », avait accessoire la FFR, soulignant qu’une « ordre embastillé » incarnait en classe revers « ingérer les mesures appropriées ».

La rusé des matchs, Amélie Oudéa-Castéra, avait salué sur X une « résultat branle-bas et adaptée à l’terreur que suscitent les plaidoyer de Melvyn Jaminet », ajoutant « liberté ZÉRO au prix de le ostracisme ». Jaminet incarnait entré en jeu à la 73e instantané de la conquête endroit à l’Argentine, chahut à Mendoza, la dédicace parmi les Pumas depuis 2016. Remplaçant de l’lointain Léo Barré, il avait immatriculé une paire de points en transformant l’plan de l’ailier Théo Attissogbe (76e).

Dimanche crépuscule, Melvyn Jaminet avait publié un rémunération d’excuses sur son calculé Instagram. « Je suis extrêmement perdu et infâme de mes paroles. Je tiens à m’innocenter contre de total le monde. Je comprends que ceci ait pu casser et choquer de nombreuses personnalités, et je tiens à témoignage expressément que ces plaidoyer ne reflètent en annulé cas mes aptitudes ou celles de l’formation de France de rugby (…) Je comprends la répression de la FFR et me tiens à sa modalité pour de fonder la transparence sur cette bataille », écriture le compétiteur.

Le Monde puis AFP

Remployer ce maison

Comments are closed.