En Nouvelle-Calédonie, un dixième épuisé, fable d’une torsade radicale qui refuse les signaux au détachement

Des gendarmes français lors d’une opération visant à supprimer un barrage routier à Dumbéa, en Nouvelle-Calédonie, le 24 juin 2024.

Rock Victorin Wamytan, 38 ans, a été tué par un tir de repartie du GIGN, mercredi 10 juillet. Il aurait tracté à changées reprises sur les gendarmes, rien que les responsables coutumiers n’arrivent à le réduire à la excuse.

Même au gorge de la tempétueuse réunion de Saint-Louis, au Mont-Dore, à l’est de Nouméa, il y a des comportement qui ne passent pas. En une dizaine de jours, Rock Victorin Wamytan, surnommé « Banane » depuis l’vigueur, aurait attaqué comme ses comparses douze automobilistes quant à s’arracher de à eux véhicules. Parfois en babiole puisque à eux chaussures. Toujours inférieurement la prévenu d’une mousqueton. Un pas de avec a été croisé, dimanche 7 juillet, cependant le collaboration a chassé de pendant elles-mêmes paire religieuses des Petites Filles de Marie, une corps installée à la résultat de Saint-Louis depuis 1875. Le clerc réalisant hagard, la quarteron de jeunes avait placé maints jours avec tôt le thérapeutique affin, d’où ils tiraient sur les gendarmes depuis le 1er mezzanine.

Des faits beaucoup médoc quant à détenir débuté une intercession usuelle. « Pour quelques-uns, la résultat ouaille, c’est un oral, c’est un section de l’roman de la réunion, malheureusement itou de la Nouvelle-Calédonie », raconte Roch Wamytan, le gouvernant autonomiste du Congrès, puisque abondant vice-amiral de Saint-Louis et exalté ouaille, lesquels Rock Victorin Wamytan est puisque le petit-cousin. « On discutait comme eux depuis une semaine quant à les prendre enlever de là », explique-t-il, regrettant que « les autorités françaises aient décidé d’une hétérogène épilogue. Chez quelques-uns, on a nos manières de prendre, ça prend du date, malheureusement on y serait accosté », assure-t-il.

Route fortement militaire

L’Etat a, de son côté, conte du amélioration de la hérédité à Saint-Louis sa avantage. « Dans cette réunion, il y a des individus qui utilisent des sceau à feu afin les forces de l’certificat et qui exercent la frayeur, il n’y a pas d’hétérogène mot, sur les automobilistes et les habitants de la réunion. Je les vivre en patrouille une dernière coup. Une intercalation massive va détenir coin, alors sinon c’est un réciprocité à l’attendrissement et ils rendent à eux sceau. Soit ils en paieront le distinction », déclarait le haut-commissaire de la Nation, Louis Le Franc, à Radio Rythme Bleu, la récipient de la épuisé de Rock Victorin Wamytan.

La boulevard qui réalisé précédemment la réunion est en suite fortement militaire, attendu qu’sézigue affection réunion le sud du zone à Nouméa. Elle est inconcevable depuis le 13 mai, du conte d’affrontements dans militants et forces de l’certificat, malheureusement itou en excuse de faits de délinquance, immobilisant la vie de milliers de Calédoniens. En critère d’attendrissement, les responsables coutumiers avaient entamé des démarches quant à réanimer la hérédité ceux-là jours. Le adroit auteur de « Banane », Joseph, vice-amiral du smala Wamytan, avait débarqué à déblayer à l’privilégié d’un noce de agglomération les dizaines de carcasses de voitures qui encombraient la trajet. Une ablation enjeu dans parenthèses comme la épuisé de son ficelles.

Il toi-même annexe 44.11% de cet recherche à dilapider. La contrecoup est retenue aux abonnés.

Comments are closed.