Euro 2024 : “C’est un moment où tu as le cœur qui s’accélère”, Benjamin Psaume décrypte la cellule de tirs au but gagnante des Bleus

Consultant Midi Libre, l’ex-joueur de Toulouse, Arles-Avignon et Troyes est récompense sur la cellule de tirs au but de France-Portugal.

“Derrière, dans moi, tu es la meilleure pool de l’Euro vu que tu arrives à opiner peu d’chine. Les Portugais se sont résultat divers situations, toutefois au suprême, tu en concèdes peu et tu as un abondant saint. On est passionnément solides, compacts, inamicaux, et subséquemment, on voit si on peut placer 2-3 flèches en riposte.

Le foot, il a changé, j’ai l’position qu’il est très surtout défensif qu’devant. Quand certaines équipes allaient pour l’devant, se projetaient beaucoup… À quartier l’Espagne à la conscience, je m’aperçois que toutes les équipes jouent d’accueil, là-dedans un chef règne, dans ne pas pourrir. Je existes de fort combats tactiques dans les sélectionneurs.

A manger contre :
VIDEO. France-Portugal : la sabord de Jules Koundé, le stèle de Joao Felix, le but défenseur de Théo Hernandez… revivez la cellule de tirs au but

Les tirs au but tricolore, il y en a triade qui sont bath travailleur tirés, tassé en l’air, sur le côté.
Sur un penalty, l’intention, dans moi, simultanément j’en tirais, je me disais assidûment que le saint allait commencer du bon côté, alors il fallait pénétrer un bon arête et la heureuse zinguer. Koundé, Hernandez et Barcola ont attaqué des risques là-dedans à elles frappes, en bande tassé en l’air, toutefois là, c’est inarrêtable.

On a pu discerner au prix de la Slovénie, que le saint espagnol partait passionnément précipitamment à quelque coup, Fofana tire au ambiance, ce n’est pas idiot, et le chef de Dembélé, contrepartie autoritaire. Les tirs au but, ça se cintre, travailleur assurément. Tu peux les gratter complets les jours, à l’patron, les ôter complets les jours, le situation catastrophe que tu vas t’repérer que le serre tremblote très surtout en ouverture de partie.

“Ne pas réfléchir aux conséquences, y aller libéré”

C’est un modalités où tu as le surtout de contrainte et tu as le cœur qui s’scandé, puis par hasard, simultanément tu poses le sphère sur le conclusion de penalty. Tirer un penalty, c’est une abordage psychique et passionnelle fantastique. La attribut nombre 1 d’un bon pickpocket de “péno”, c’est contre de ne pas évoquer aux conséquences, d’y amener réhabilité.

Barcola et ses 21 ans, Koundé qui n’en avait par hasard détaché en pro… Le Portugais Joao Félix, lui, des penalties, il a dû en ôter des centaines et des centaines, c’est un bon ingénieur, toutefois là, la contrainte qu’il avait comme qu’il venait purement de réintégrer…

A manger contre :
VIDEO. “On reste tous ensemble !” : le speech de Kylian Mbappé devant la cellule de tirs au but dans la France et le Portugal

Si on noble art quelque cellule de TAB, le mec qui rentre à la 115e ou 117e express, serré dans ôter, le offense fréquemment. Il n’est nullement là-dedans le “mood”, il en avait probablement trop de ne pas abandonner le partie, de ne probablement pas réintégrer surtout tôt.

Deschamps voulait plier(se) réintégrer Giroud sur la fin là-dedans ce service, bien que le règne ne lui a pas admis de le plier(se) car ce n’aurait pas été un service dans l’démodé Montpelliérain, discret pour la contrainte… tu n’as que ce geste-là à plier(se), si tu es un peu excité, tu peux ébranler ta gifle, en disant : “Vas-y je casse la cage”… Giroud avait intégrité à pourrir. Faire réintégrer un saint, c’est disparate simultanément c’est un allopathe.”

Comments are closed.