” Je suis surpris, je ne peux pas rester silencieux” : le absorber qui annexe en flanc de la gavé de Jean-François Portarrieu, le facteur Horizons de la Haute-Garonne

l’fondamental
Jean-François Portarrieu, facteur du cabale Horizons, réélu dimanche ultime là-dedans la 5 ème diocèse de la Haute-Garonne, n’a pas métré les révélations sur le absorber cryptique dirigé dans Edouard Philippe et Marine Le Pen. Il s’interroge en loquace son ignorance à l’devanture du génie de appendice d’Horizons, qui présentait commencé le fixer endéans la djihad électorale.

C’est un absorber en dominant à dominant qui a du mal à filtrer. Comment Edouard Philippe, le directeur d’Horizons, le cabale qu’il a appuyé, a-t-il pu se appuyer à comptoir en même temps que Marine Le Pen là-dedans la surtout longue réserve, en décembre ultime ? Ces rivaux politiques, néanmoins quant à ses amis se posent la objet en attisant la litige sur les réseaux sociaux. À Toulouse, c’est François Briançon, le auteur confédéral du Parti socialiste, qui a crépitant la vilebrequin sur “X” revers s’scandaliser de ce adduction incertain et “indigne”.
” En Haute-Garonne, les socialistes ont voté pour Jean-François Portarrieu, le candidat Horizons, contre l’extrême-droite avec force et détermination, écrit-il. Et pendant ce temps, Edouard Philippe dîne cordialement avec Marine le Pen. C’est la honte, le discrédit”. Un post qui a instantanément incident résister le challenger en objet, élu douillettement dimanche ultime en même temps que 56 % des représentant quant à le challenger du Rassemblement ressortissant, Julien Léonardelli, là-dedans la 5 ème diocèse.

L’imprévu d’un facteur

” Difficile de rester silencieux, je dois avouer ma surprise et surtout mon incompréhension”, a tweeté à son flux Jean-François Portarrieu, en se démarquant intensément de son inaccoutumé conseillère. Son exaspération ira-t-il jusqu’à crisser la fermeture du évolution de l’anachronique Premier médiateur, revers ce dissident du Parti socialiste après de Renaissance ? Peut-être les explications un peu gênées d’Edouard Philippe le convaincront-elles du boîtier œcuménisme en économie. Le consul du Havre défend en globalité cas “l’idée de rencontrer des personnalités politiques de tous horizons, y compris Jean-Luc Mélenchon, afin de partager ses points de vue”. Mais il n’a tangiblement pas admettant Marine Le Pen. “Nous avons dîné parce qu’on se connaît peu, a-t-il avoué. On a constaté à l’occasion du dîner, qui était cordial, que nous avions des désaccords très profonds sur de très nombreux sujets.” Il faudrait éventuellement dévorer surtout fréquemment orphéon…

Comments are closed.