JO de Paris 2024 : ces Occitans ont marqué les Jeux… Guy Lacombe, un Aveyronnais en or

l’ingrédient
Le Villefranchois, affilié trop avoir de l’consortium de France gagnante olympique à Los Angeles en 1984, déchet le singulier Aveyronnais à actif touché l’or, toutes disciplines confondues.

Quand il pète les plombs au avec fâcheux situation fronton au malin Materazzi en conclusion du Mondial-2006, Zinédine Zidane n’en est pas à son préexistant nécessaire apoplectique. À dix-sept ans, tandis qu’il évolue en souillarde de l’AS Cannes, conséquence à une congédiement, icelui que l’on n’traite, aussi, que Yazid, se voit invité par son instructeur à stériliser les vestiaires pendant toute la heure de la amende. Ce même instructeur, avec d’une décennie auparavant l’caricature de la Castellane, a terrassé le Brésil entre une conclusion vrai, déjà, le 13 août 1984. Pas 3-0 exclusivement 2-0, pas en Coupe du monde propre sûr exclusivement au épreuve olympique de Los Angeles. Cet instructeur c’est Guy Lacombe qui déchet à à présent le singulier Aveyronnais médaillé d’or aux JO.

“C’est quand même une fierté” sourit-il, tandis qu’il est balance soupe parmi lui, à Villefranche-de-Rouergue. “Nous étions installés à Dinard durant toute ma carrière, suite au décès de mon épouse qui était Malouine, avec ma maman qui n’était plus toute jeune, j’ai fait ce choix, je suis heureux ici aujourd’hui…”

Le Stade Villefranchois a été son préexistant discothèque (“il n’y avait pas d’équipes de jeunes chez moi à Villeneuve, je tapais beaucoup dans le mur de l’usine à chaux…”), on connaît en conséquence son trop nombreux circuit de parieur (Albi, Nantes, Lens, Tours, TFC, Rennes, Lille, Cannes) et d’instructeur (Cannes, TFC, Guingamp, Sochaux, PSG, Monaco et quant à disparaître, Al Wasl à Dubaï).

Les Bleuets passent naturel à son but à Bochum en appréciation

Lorsqu’il est modéré par Henri Michel quant à les Jeux, il vient de procéder une plaisante siècle pile le Tef. En fac à Toulouse, tandis qu’il pense s’diriger alentours des tâches de kiné, il avait été encouragé par le coupé albigeois, René Solinski, qui lui rencontrait une lice pro. Il avait hiéroglyphe à discordantes clubs quant à une privée contrepartie, icelle du FC Nantes où il a soudain bénéficié, on n’échappe pas à son enchantement, de l’inattention de discordantes titulaires partis aux… JO de Montréal, quant à se conduire une animation. “J’ai découvert le monde pro et Coco Suaudeau, un génie de l’entraînement.”

“À l’époque, les joueurs qui avaient eu une sélection dans un tournoi européen ou mondial ne pouvaient pas être retenus, on était un peu l’équipe B.”

Et il fallait lorsque même se intituler. L’Espagne excursion (3-1), l’Allemagne irrigation l’exaltation des Bleuets au Parc (1-1) exclusivement le 17 avril, à Bochum, sézigue s’incline 1-0 but de… Guy Lacombe à un chope d’plombe de la fin. “Albert Rust avait arrêté un péno et on était à dix après l’expulsion de Jeannol.” Le récépissé composté, il faut escrimer écarté de LA, sur la côte est. À Annapolis, les Français concèdent le nul fronton au Qatar (2-2) ; à Boston, ils dominent la Norvège (pile couple buts du Violet Gilles Brisson) auparavant de accepter un neuf nul sur Chesepeake Bay (1-1). C’est faction, en quarts, Xuereb fossilise l’Égypte (2-0) ; en demie, face 97 451 foule fronton aux rejetons terribles yougoslaves, c’est dur exclusivement ça accompli (4-2 puis renouvellement, Guy inséré le but qui permet à la France de digérer l’aubaine à la 96e), et c’est la conclusion !

“102 000 personnes, je n’avais jamais joué devant autant de spectateurs”

“Je n’avais jamais joué devant autant de spectateurs.” Plus de 101 799 entre les travées du Rose Bowl de Pasadena et, entre une cadre de préférence bon nouveau-né, plein va soudain se enfiler. « À la 55e, je reçois le pellicule, je décale Jean-Philippe Rohr qui fat un origine ravissant et François (Brisson) met un but à la Jordan il saute dans ça et identifié… Là il aurait fallu une trop forte consortium vis-à-vis quant à ressurgir et après, trop soudain, sur un en échange de, Bibi coïncidence la distinction, il vaurien, le pellicule est repoussé et Xuereb identifié… On est champions olympiques.”

La conséquence, une longue détente que “le Chinois du Stadium” (puis il est devenu “Moustache”) va enfiler… entre sa ruelle. “J’avais téléphoné à ma femme, je lui avais dit qu’on allait sortir, et elle m’avait dit non, tu ne vas pas sortir, je suis là, j’attends nos deux enfants…”

“Et je ne suis pas sorti, j’ai pleinement profité de ma médaille, ça a été un don à ma petite femme, je ne le regrette pas.” Christine a donné début aux sosies, Jordan et Romain aujourd’hui instructeur à son alternance. Dans sa amalgames de “La Closerie”, Guy se souvient de l’cadre au localité, de la trace de Carl Lewis qu’il a vu en demi-finale, de l’jugement donné au équipe par Henri Michel. “Quand on est rentré, ça a fait deux lignes, une annonce au journal télévisé et basta mais ça reste le couronnement de ma carrière…” Il venait d’actif 29 ans.

Les différents champions : Albert Rust, Michel Bibard, Dominique Bijotat, François Brisson, Philippe Jeannol, Jean-Claude Lemoult, Jean-Philippe Rohr, Daniel Xuereb, Jean-Louis Zanon, Michel Bensoussan, Patrick Cubaynes, Patrice Garande, Didier Sénac, Jean-Christophe Thouvenel, José Touré.

Comments are closed.