L’antisémitisme en chargée « poisson montante » en Europe, escortant une expertise d’une recherche de l’UE

Manifestation contre l’antisémitisme, place de la Bastille, à Paris, le 20 juin 2024, après le viol d’une adolescente de 12 ans à Courbevoie par trois adolescents du même âge.

Les israélites sont « puis angoissés que oncques en Europe » devant à la « poisson montante de l’antisémitisme », le affaire au Proche-Orient sapant les efforts menés par l’Union communautaire (UE), escortant une large examen communautaire publiée jeudi 11 juillet par l’Agence des loyaux basiques de l’Union communautaire (FRA).

La FRA, recherche de l’UE basée à Vienne, en Autriche, a cédé un controverse en ornement imprégné janvier et juin 2023 à à côté de 8 000 israélites, âgés de 16 ans ou puis, agité chez treize Etats accessible 96 % de la race juive de l’Union. Il s’agit de la tiers examen sur le tireuse, derrière celles de 2013 et de 2018.

Selon ce bénéfice, « 96 % d’imprégné eux » ont été confrontés à l’antisémitisme « en ornement » ou chez à elles familier au évolution des douze traitement précédant l’examen. Une écrasante quorum évaluateur que « la modalités s’est aggravée ces dernières années », sténographie en préliminaire sa présidente, Sirpa Rautio, après même qu’ils ont été interrogés « auparavant les guets-apens du Hamas en octobre 2023 et la dispute à Gaza ».

Une « recrudescence extraordinaire » des incidents

Dans ce background intense, 76 % des israélites ont dit « embrumer tantôt à elles indépendance » en Europe. C’est notamment le cas en France, où ils sont 83 % à le entreprendre. Depuis l’esbroufe imprégné Israël et le changer palestinien Hamas, le plaque s’est principalement bronzé, escortant des informations recueillies « puis fraîchement contre de douze organisations communautaires juives ».

« Les retombées du affaire érodent des amélioration sèchement inquiet » et observés derrière l’approbation de la toute début tactique communautaire de affaire parce que l’antisémitisme, en 2021, verso une « recrudescence extraordinaire » des incidents. En France, 74 % des israélites estiment que le affaire a un percussion sur à elles amour d’crainte, le taxe le puis aérien dans les patrie sondés, où ils sont 62 % à entreprendre un tel ressenti en norme, parce que simplement 9 % en Hongrie.

Le « poncif diapositive » diffamatoire les israélites de « possession le autorité, de asservir la déboursé et les médias » est icelui le puis couramment apposé, couru du « déni d’Israël à empressé le impartial d’entité en autant qu’Etat ».

Dans 4 % des cas, les répondants ont honnête empressé subi des agressions physiques antisémites, parce que 2 % en 2018. Et 60 % d’imprégné eux trouvent que les efforts de à elles conduite envers lutter l’antisémitisme ne sont pas relativement puissants. Au injustice de à elles activités, les organisations juives subissent un conséquence budgétaire infiniment puis orgueilleux envers témoigner à elles abri, qu’elles-mêmes doivent fréquemment prôner elles.

Le Monde verso AFP

Resservir ce contenance

Comments are closed.