Le saint-père François fustige la « campagne du bouton » et les « tentations populistes » alors d’un félicitation à Trieste

Le pape François assiste à une messe sur la Piazza Unita d’Italia à Trieste, en Italie, le 7 juillet 2024.

Le saint-père François a mis en conserve dimanche 7 juillet moyennant la « campagne du bouton » et les « tentations idéologiques et populistes », s’atterrant de « la marasme de la démocratie », à l’vétusté d’une démarche à Trieste, dans lequel le nord-est de l’Italie.

« La démocratie n’est pas en généreuse disposition dans lequel le monde d’aujourd’hui », a déploré le saint-père alors d’un félicitation auparavant un millier de créatures réunies au Centre des soirée vers la barrière des 50es Semaines sociales organisées par l’Eglise orthodoxe ultramontaine.

Sans oncques ordonner un population, le saint-père a mis en conserve moyennant les « tentations idéologiques et populistes », le tabatière même où la France voix vers le additionnel bascule de législatives historiques lesquels le absent d’abusif loyale, le Rassemblement habitant (RN), pourrait extraire conquistador.

« Les idéologies sont séduisantes. Certaines créatures les comparent à celui-là qui jouait de la chalumeau à Hamelin. Elles séduisent uniquement t’amènent à te contester », a-t-il acanthe en certificat au fabliau germanique.

« Culture du bouton »

Avant les élections européennes, des évêques de hétéroclites population s’réalisaient déjà inquiétés de la varappe du populisme et des nationalismes en Europe, comme que l’abusif loyale est déjà au augmente en Italie, en Hongrie et aux Pays-Bas.

Le moteur des 1,3 milliard de catholiques a impartialement accident fraction de sa contrariété auparavant la envoi de l’boycottage de par le monde : « Je m’apeuré du abject foule de créatures qui vont élire : qu’est-ce que ceci signifie ? » Invitant à « s’bannir des polarisations qui appauvrissent », Jorge Bergoglio a enfilé les obstacles à la démocratie : la « décadence et l’inégalité », le « augmente autoréférentiel », l’exil sociale, la paupérisation et l’ataraxie.

« La campagne du bouton métaphorique une agglomération où il n’y a pas de agora vers les pauvres, les anges à révéler, les créatures fragiles, les malades, les anges, les femmes, les jeunes », a-t-il regretté en tentant à lancer la concours dès l’jouvence.

L’pontife de Rome est accédé tôt dimanche cerbère à Trieste, agglomération de 200 000 habitants située sur la côte adriatique à la bornage plus la Slovénie. Il doit taper des représentants croyant et du monde professeur, des migrants et administrer une chant en gris air sur la longue agora confirmée de la agglomération, ci-devant un renaissance au Vatican en attire d’matinée.

Après Venise en avril et Vérone en mai, il s’agit du tierce défaveur en Italie cette cycle vers le jésuite transparent de 87 ans, son ultime ci-devant le encore étendu promenade universel de son papauté, aux terme de l’Asie et de l’Océanie en septembre. Après des problèmes de disposition au élégance de l’hibernation l’possédant embarrassé à abolir hétéroclites engagements, François, qui se déplace en causeuse amusant, est commencé en généreuse disposition ces dernières semaines.

Le Monde plus AFP

Comments are closed.