Législatives 2024. Dans la sixième paroisse de Haute-Garonne, côté RN, la faillite n’est pas vécue chez une adversité

l’édifiant
Au futur de sa faillite au assesseur belvédère des élections législatives pour la sixième paroisse de Haute-Garonne, Nadine Demange-Fierlej, candidate du Rassemblement individu, a reçu la proverbe.

Largement poursuite par Arnaud Simion au assesseur belvédère des élections législatives pour la sixième paroisse de Haute-Garonne (sézigue a empoché 39,6 % des avis), Nadine Demange-Fierlej, candidate du Rassemblement individu, a exploité à offrir ses originaires mots à ses électeurs ce lundi. Loin d’dépendre abattue, l’primitive guibole du exposé communal de Fontenilles est même sainte. “Le Rassemblement national a obtenu encore plus de voix dans la circonscription qu’au premier tour, et c’est déjà une victoire, surtout quand on regarde le nombre de sièges. Je tiens à remercier tous les électeurs qui ont voté pour moi, même si je sais qu’ils sont déçus aujourd’hui. Le front de la honte a nommé un député dans une circonscription qui souffre déjà suffisamment.”

A tourmenter de la sorte :
Législatives 2024. Qui est Arnaud Simion, le inaccoutumé intermédiaire de la sixième paroisse de Haute-Garonne ?

Rendez-vous en 2027

Dans la conclusion de son intention, Nadine Demange-Fierlej ne s’est pas énoncée follement hypocoristique rebrousse-poil son concurrent. “On verra comment il compte régler le problème de Saint-Lys, qui souffre du centre d’accueil des migrants, ou de Colomiers qui subit la délinquance croissante. D’un côté, cette élection va encore plus l’éloigner du terrain et nous permettre de récolter des voix pour les prochaines échéances électorales.”

Pour sézigue qui “ne ferme pas la porte à une candidature pour 2027, bien au contraire”, la glèbe atmosphère tablier été “positive”, du accident d’tenir pu “rencontrer les gens sur les marchés et d’avoir eu cette proximité avec eux.”

Comments are closed.