Législatives 2024 : “Démission”, “’alliance du déshonneur”, “la marée monte”, “tambouille politicienne”, “tendresse pour les Français”… toutes les réactions

l’formant
Face à la effarement des résultats de ce accolé variation des élections législatives, où l’harmonie de rustaud du Nouveau Front paysan est apparition en figure, les ténors politiques des hétérogènes partis ont laconiquement réagi.

Gabriel Attal (Renaissance) : “Ce soir, la formation politique que j’ai représentée dans cette campagne […] ne dispose pas d’une majorité. Ainsi, fidèle à la tradition républicaine et conformément à mes principes, je remettrai demain matin ma démission au président de la République. Alors que la France se prépare à accueillir le monde dans quelques semaines pour les Jeux Olympiques, j’assumerai bien évidemment mes fonctions aussi longtemps que le devoir l’exigera.”

Jean-Luc Mélenchon (LFI) : “Notre peuple a clairement écarté la solution du pire. Sa volonté doit être justement respectée. Le Président doit s’incliner et admettre cette défaite. Il a le devoir d’appeler le Nouveau Front populaire à gouverner. Le NFP appliquera tout son programme. Il est la seule alternative construite et cohérente.”

François Hollande (PS) : “Cette victoire nous donne à la fois une satisfaction mais aussi une responsabilité. Il reviendra sans doute au président de la République de prendre des initiatives mais c’est l’Assemblée nationale, telle qu’elle sera composée, qui décidera en dernier ressort. Nous sommes dans une évolution que nos institutions permettent, c’est-à-dire dans une démocratie parlementaire. Il faudra aller jusqu’au bout de cette démocratie parlementaire.”

Jordan Bardella (RN) : “L’alliance du déshonneur prive les Français d’une politique de redressement. Le Rassemblement national incarne plus que jamais la seule alternance. Ce soir, tout commence, un vieux monde est tombé, rien ne peut arrêter un peuple qui s’est remis à espérer.”

Olivier Faure (PS) : “La France méritait mieux qu’une alternative entre néolibéralisme et fascisme comme cela nous est imposé depuis sept ans. Ce vote confère au Nouveau Front populaire une responsabilité immense, celle de trouver un chemin pour faire avancer la France et répondre aux besoins des Françaises et des Français, répondre aux défis de la guerre, du changement climatique, des inégalités, faire aussi de la France une voix qui fait avancer l’Europe.”

Marine Le Pen (RN) : “La marée monte. Elle n’est pas montée assez haut cette fois-ci, mais elle continue à monter et, par conséquent, notre victoire n’est que différée. J’ai trop d’expérience pour être déçue par un résultat où nous doublons notre nombre de députés.”

Jean-Michel Baylet (PRG) : “Les Français ont confirmé leur attachement républicain et placé le RN en troisième position. Je ne peux que m’en réjouir et cela ne m’étonne pas car je connais bien le peuple de France. Il faut très rapidement préparer les prochaines échéances et rassembler toute la gauche en désignant les meilleurs candidats pour l’emporter.”

Carole Delga (PS) : “La gauche a une immense responsabilité et devra mener une politique qui tende la main, par l’écoute et l’action. Cette victoire, même sans la majorité absolue, est l’expression d’une demande de justice sociale qui émane de toute la société, qui ne veut plus de la politique macroniste menée depuis sept ans.”

Marine Tondelier (EELV) : “La justice sociale, environnementale et le peuple (ont) gagné. Nous allons gouverner.”

Éric Ciotti (LR) : “C’est une alliance de la honte qui a additionné les macronistes, les écologistes, les insoumis, les socialistes, les communistes, les amis de M. (Xavier) Bertrand. C’est une tambouille politicienne du président Emmanuel Macron qui amène le pouvoir à l’extrême-gauche sur un plateau d’argent.”

François Ruffin (LFI) : “Si nous gouvernons, nous ne devons pas le faire comme Emmanuel Macron, nous devons le faire avec conscience que dans l’hémicycle nous n’aurons qu’une majorité très, très relative, et une minorité dans le pays, nous devons gouverner avec respect, avec tendresse pour les Français.”

Comments are closed.