Législatives 2024 : Jean-François Rousset (Renaissance) et Pierre-Antoine Fèvre (LR-RN) en séance au computer de Radio Totem à Millau

Les couple candidats qui s’affronteront, ce dimanche 7 juillet, envers le collègue des élections législatives sur la intermédiaire district de l’Aveyron, ont agité ce jeudi quelquefois à l’supplique de Radio Totem. Durant une temps le porteur sortant Jean-François Rousset (Renaissance) et Pierre-Antoine Fèvre (LR-RN) ont pu rayonner certaines propositions et apprécier à elles points de vue.

“Eric Ciotti a eu du courage.” Pierre-Antoine Fèvre, émule LR-RN, encaissé en grand au réception du originaire mirador sur la intermédiaire district de l’Aveyron (34,45 %) revendique l’domaine des Républicains aussi que le appui du Rassemblement National. Ce jeudi quelquefois, invité par Radio Totem à palabrer comme le porteur sortant Jean-François Rousset (Renaissance) avantagé, lui, de 32, 45 % au originaire mirador, le trentenaire n’a pas acte pour la demi-mesure. “Les gens ont besoin d’espérer à nouveau”. Cela passerait, particulièrement, par “une baisse de la TVA sur l’essence à 5,5 %”.

Jean-François Rousset, astreignant sur son engagement envoyé ces couple dernières années – “j’ai été le 26° député le plus présent dans l’hémicycle tout en étant très présent sur la circonscription auprès des maires, des associations et des acteurs économiques du territoire” – a formel naturel. “En cas d’urgence vous êtes aussi bien soigné dans le Sud Aveyron qu’en banlieue parisienne.”

La confiance : cobaye méchamment controversé

Pierre-Antoine Fèvre a estimé “qu’on ne peut pas faire de démagogie sur ce sujet-là qui doit se régler sur le long terme… comme le dit mon adversaire. Il faut de la solidarité avec les maires. C’est grâce à eux qu’on s’ancre sur le terrain. “

Sur le leitmotiv de la confiance, les distances convaincu les couple candidats se sont faites encore grandes. “Je ne suis pas inquiet : la délinquance diminue depuis 2022 dans le Sud Aveyron, a déroulé Jean-François Rousset. Ce n’est pas le cas des violences intrafamiliales. Et le RN, à l’Assemblée, n’a jamais voté pour l’augmentation du budget de la police.” Pierre-Antoine Fèvre a privilégié articuler sur l’apparence escortant dont “on est les seuls à parler du retour de la sécurité. Les femmes doivent pouvoir aller où elles veulent, quand elles veulent. Et la violence intrafamiliale n’est pas un petit sujet.”

Comments are closed.