Législatives 2024 : Prisca Thevenot et son armé agressées, la intermédiaire du état admis sa diversité des faits

La intermédiaire du état Prisca Thevenot et son armé ont été victimes d’une “agression lors d’une opération de collage d’affiches électorales” mercredi 3 juillet 2024. Cette dernière a retracé le cadre de cette attentat ce jeudi 4 juillet 2024.

“Tout s’est passé très très rapidement”, raconte la intermédiaire du état Prisca Thevenot, au Parisien, ce jeudi 4 juillet 2024.

Mercredi 3 juillet 2024 dans lequel la symposium à Meudon, dans lequel les Hauts-de-Seine, la intermédiaire du état Prisca Thevenot et son armé ont été victimes d’une “agression lors d’une opération de collage d’affiches électorales”.

“Un petit groupe de jeunes”

Prisca Thevenot avait décidé, subséquent ses plaidoyer, d’marcher former le rythme de la patrie revers refroidir les placards sur les panneaux électoraux officiels. L’armé s’est puis trouvée “à côté d’un petit groupe de jeunes”, “peut-être une dizaine”. Certains d’parmi eux vivaient “en train de dégrader les affiches”, d’postérieurement la intermédiaire du état.

“C’est interdit”

“On leur dit, sans aucune agressivité, que c’est interdit, poursuit-elle. Et ils s’en prennent immédiatement à l’un de mes militants, blessant au passage Virginie”, rapporte-t-elle au Parisien.

La maréchaussée nationale, qui devait surveiller non absent, est approche en moins de cinq minutes, subséquent Prisca Thevenot.

La intermédiaire du état, candidate à sa réélection dans lequel la 8e division des Hauts-de-Seine, a déposé dénigrement. Le lambris de Nanterre a favorable diligent accort une inquisition spécialement revers “violences commises en réunion sur un élu public”.

Comments are closed.