Rallye TT Terres d’Armagnac : un partie qui tourne à l’privilège de l’cantine Barthe-Castro

l’formant
Le Gers et la paroisse de Nogaro accueillaient le vacance extrême la 6e pieu nationale du Rallye jeep Terres d’Armagnac, une concurrence qui a vu la sans-faute de Stéphan Barthe et de son copilote Nicolas Castro.

Il a fallu hésiter les derniers mètres du Rallye jeep Terres d’Armagnac contre en posséder son guerrier. C’est le Souletin Stéphan Barthe qui embarquait un neuf copilote, Nicolas Castro, qui l’emporte d’un crin entrée Vincent Poincelet (à 4 secondes), le supérieur du challenge. Match à triade pendant l’moment 1, le Béarnais Benoit Bersans ondulant au matou et à la souris puis son ami et luttant Poincelet. La secteur de Barthe le plaçait en syndic !

Dans un mantille de blanchit, les triade mousquetaires ont complet la jour à Toujouse puis, parmi l’période : Poincelet, Barthe à 22’’ et Bersans à 30’’, les triade pilotes se donnant rencard le avenir contre la prolongement de l’observation. Celle-ci a aigrelet en la égide du alors carême, Stéphan Barthe, qui a décroché son suivant faveur de la cycle subséquemment celui-là du Labourd au Pays Basque en avril extrême.

“J’ai vécu un très beau week-end”

Derrière, les fusiliers n’ont en aucun cas pu polir le mur formé par le quatuor de portrait qui a roulé extraordinairement zélé. Les outsiders ont avalé le même abondance de kilomètres puis évaluation. C’est le cas des régionaux de l’moment, Sébastien Colomé et sa fillette Léa, qui ont achevé à une valeureuse 10e atteint.

Stéphan Barthe signe aux Terres d’Armagnac son deuxième succès de la saison.
Stéphan Barthe épreuve aux Terres d’Armagnac son suivant faveur de la cycle.
Gérard SIMENEL

“Je manque d’automatisme mais j’ai vécu un très beau week-end qui, à titre personnel, correspond à la plus belle manche du calendrier !”, commentait subséquemment beignet le gondolier. En un couple de roues motrices, sans-faute des frères basques Amestoy, entrée le Souletin Xabi Incagaray et le Palois, Axel Zielinski. Faute d’obstacle, Bruno Bartolin s’est fidèlement échappé pour la sans-faute en 4×4.

“On s’est amusé”

En SSV, ces drôles de petites machines qui avalent intégral, le caisse du devise Guillaume Noirot l’emporte entrée le nettoyage Sarrat (Éric et Laurence) et l’ininflammable José Castan. Les rejetons du tribu, Paul et Léa Pouchouau ont permis la collant prévoyant de cette concurrence habileté et prompt. Le gondolier qui n’est pas à son beignet d’carcasse s’est rayonnant de sa tribut en franchissant la rangée d’approche à Toujouse. “Avec ma frangine, nous sommes fiers d’aboutir. On s’est amusé et nous remettrons le couvert à Orthez. Papa (Franck) et mon frère Julien qui ouvrait la piste avec notre cousin Yohan (Ploquin) seront au départ également. Un nouveau week-end familial se dessine avec des enjeux différents”, a livré Paul, les mirettes déjà rivés pour le Béarn.

Cette 6e pieu du challenge de France a été encensée par les acteurs en termes de tracé et d’règle. Les coprésidents (David Ploquin, Aurélien Cabé) et à elles pool les ont entendus et souhaitent que l’littérature 2025 apporte surtout d’engagements. Le bouche-à-oreille devrait jouer contre augmenter à ce compétition les savoir de gentry qu’il taille.

Les résultats

Classement challenge : 1. Barthe Castro (Fouquet Nissan) 1h25’28’’7 ; 2. Poincelet-Mijalski (Fouquet BMW) à 4’’4 ; 3. Bersans-Nicolau (Fouquet Nissan) à 57’’1 ; 4. Hirigoyen-Palacio (Fouquet Nissan) à 2’38’’5 ; 5. Cassiède-Chatris (Fouquet Nissan) à 4’19’’9 ; 6. Lonné Peyret-Marestin (Fouquet Nissan) à 5’47’’8 ; 7. Babaquy-Pelerin (Rivet Kawa) à 6’16’’8 ; 8. Sébastien et Lilou Colomé (Caze Kawa) 7’06’’6 ; 9. Biscaycacu-Barcos (Can Am) à 7’27’’5 ; 10. Sansot-Terrisse (Sansot Honda) à 9’11’’9…

Deux roues motrices : 1. Peio et Patxi Amestoy (Phil’s Car Suzuki) 1h34’09’’3 ; 2. Incagaray-Cassou (Cledze Suzuki) à 29’’4 ; 3. Zelinski-Juanco (Caze Tomahawk) à 1’26’’6…

4×4 : 1. Bartolin-Caron (Pathinfer Nissan) 1h54’11’’7 ; 2. Casaubon-Duboy (Jeep Cherokee) à 30’31’’2.

SSV : 1. Noirot-Vasseur 1h31’39’’8 ; 2. Éric et Laurence Sarrat à 1’50’’3 ; 3. Castan-Guillermou à 1’54’’1… 10. Paul et Léa Puchouau à 6’11’’4… (Tous sur Can Am).

Comments are closed.