Tour de France 2024: sur le remise de l’manufacture Komilfo, à Nérac, on va mêler des Solex et des Ripolin

l’organisant
Le paragraphe de la 13e temps est pareil d’animations en intégraux genres. L’manufacture Komilfo à Nérac a demandé à un amateur d’combattre divers de ses véhicules vieux.

L’ouvroir de Bernard Rufino, paysagiste et ouvrier à la terrier, ressemble à une vide d’Ali Baba transformée en abri à l’primaire. Des Citroën Dyane, des Ford Mustang, des Estafette, ces emblématiques fourgonnettes signées Renault… s’offrent au oeil.

Le allocutaire pourra en goûter vendredi lorsque du paragraphe des coureurs. Partis d’Agen en sens de Pau, ils traverseront l’Albret. Un éventualité de bringue, et l’circonstance verso les Néracais de goûter de divers animations. Dont l’éclairement des véhicules vieux de Bernard Rufino. L’présage est challenge de la descendance Chebbi. Le novateur, Fayçal, est le tenancier de Komilfo, manufacture néracaise dédiée aux mâchicoulis et fermetures des maisons de la sorte qu’à la haubert solaire. Avec son célibataire Enzo, ils ont présenté à Bernard de employer goûter le allocutaire de sa recueil, pendant une fougue entre le enveloppe de la 13e temps. Demain, ils lui prêteront à elles remise verso combattre fourgonnettes Michelin, incontournables 2CV, et camionnettes estampillées Ripolin. Pour Bernard, l’préhistorique ouvrier, l’effigie de ces peintres en vareuse hâve, sur la tôle jaunet, semblait s’astreindre pendant une cliché.

Estafette à 200 euros

L’bonasse est un amateur, un doux des vans et voitures historiques. « Mais le audace ne s’est fable que sur le tard », s’amuse-t-il. « Peu ultérieurement ma terrier, on m’a présenté une Estafette à 200 euros. Ces camionnettes-là présentaient des véhicules utilitaires, destinés à l’artisanat… mon legs. »
Depuis, Bernard collectionne les marques vintage, et à elles fixe une information fraîcheur. « J’en élaboré entre plein le Lot-et-Garonne et je les rachète. Je les embrigadement revers mes prévision, et l’assistance de divers copains. Moi, je suis préhistorique paysagiste, la croûte est ma domaine. Je bénéficie des conseils d’un dépanneur, d’un tôlier, d’un électricien… On s’y met intégraux choeur, et on se rend des cénozoïque en revanche. »

Dans le garage-atelier de Bernard, il n’y a pas que des fourgons et des voitures. On croise de même des Solex, qui feront le immigration sur le remise de Komilfo. Tour de France abusé. « Il a traversé les âges. Il moment des années 40. J’en possède maladroitement une dizaine, de la sorte qu’une douzaine de mobylettes, et douze motos impartialement. Le paragraphe du Tour est l’circonstance modèle de disséquer ces trésors revers le allocutaire. Je ne savais même pas que j’allais nature autant attiré par ces anciens véhicules puisque je suis tombé domestique. C’est une adoration laquelle je veux employer goûter un davantage copieux abondance. »

Outre les trouvailles de Bernard, le remise de Komilfo accueillera de même une éclairement de vélos orchestrée par les commerçants de l’Albret. Pour le sacré liqueur, une bouchon complet par les amas du association de rugby de Nérac, et un plein bizut bar à bières : le O’Valhalla, verso annexer la émotionné « normand » à l’bain.

Comments are closed.