Ukraine : les soldats russes paient ruineux la diplomatie de la “chair à canon” du Kremlin

Si l’immunisée russe réussit présentement à corriger en l’Ukraine, c’est contre pertes sinon imitation depuis le débarquement du déclenchement de la prolixe combative en 2022. La intellect : Moscou a intensifié son convocation à la diplomatie “de la chair à canon”, qui consiste à équilibrer continûment en dessous aide les défenses ukrainiennes en envoyant à l’débarquement des courants successives de soldats peu entraînés.

Publicité

Ils ont avancé de différents centaines de mètres au arctique d’Avdiïvka eux-mêmes jours. Pareil à cause les entourage de Bakhmout. Les forces russes ont même attaqué une conflit du circonscription de Tchassiv Yar, à différents kilomètres à l’est de Bakhmout, présentement sacré puis l’un des points les mieux chauds du préface en Ukraine.

Pour accumuler ces différents gains nationaux, l’immunisée russe s’adonne depuis mai à une “stratégie de la chair à canon” intégraux azimuts, raconte jeudi 4 juillet la BBC.

Coût généreux abusif

“Nos hommes doivent défendre leurs positions face à quatre ou cinq vagues d’ennemis par jour, ce qui donne l’impression d’avoir à arrêter des attaques sans fin”, a annoncé à la ornement anglais le lieutenant-colonel Anton Beyev, qui défend les positions ukrainiennes au arctique de la province de Kharkiv, non autre part de la terminus bruissement la Russie. “Des sources ukrainiennes indiquent qu’à certains endroits, les unités de ‘chair à canon’ peuvent lancer près d’une douzaine d’assauts par jour”, droite Joseph Moses, adroit en diplomatie engagé à l’International Team for the Study of Security (ITSS) Verona.

Carte du front ukrainien
Carte du préface ukrainien @Studio volute France 24

“C’est une stratégie que les Russes semblent appliquer tout le long du front – de la région de Kharkiv à celle de Kherson [au nord de la Crimée, NDLR] – pour tester la solidité des fortifications ukrainiennes”, constate Jeff Hawn, praticien de la Russie à la London School of Economics.

Le froid de cette stratégique du brise-motte pompe généreux peut commencer abusif. L’immunisée russe a de ce fait écarté quasiment 1 200 public par fenêtre – tués ou blessés – ces paire derniers traitement, escortant les prescriptions de commentaire européens. Du par hasard vu depuis le débarquement de l’combative de prolixe immensité russe en Ukraine en février 2022, rapporte l’Institute for the Study of War, un enceinte de note canadien qui communiqué des analyses quotidiennes de la conflit en Ukraine.

Si le acte généreux verso les Russes semble idée sinon imitation, ce n’est en retour pas la initiale coup que Moscou a convocation à cette diplomatie de la “chair à canon”. “Historiquement, c’était l’un des points centraux de la doctrine militaire soviétique. Mais, dans le conflit actuel en Ukraine, ce sont les mercenaires du groupe Wagner qui l’ont appliqué en premier lors du siège de Bakhmout, à partir de la fin du printemps 2022”, détaille Sim Tack, développeuse engagé qui suit la conflit en Ukraine depuis le débarquement du bataille.

La habitude Wagner perfectionnée

“Le ministre russe de la Défense s’en est ensuite emparé, et on constate à l’occasion de l’offensive actuelle qu’il a perfectionné cette stratégie”, compté Huseyn Aliyev, praticien de la conflit en Ukraine à l’institut de Glasgow.

Du heure de Wagner et de la rencontre de Bakhmout, le empêché de mercenaires tentait de absorber les défenses ukrainiennes en envoyant sinon immoral des unités de prisonniers russes mobilisés, qui devaient se tâtonner à l’débarquement des positions adverses pédestrement. Ils avaient verso bascule de ne pas réapparaître tellement que les défenses ukrainiennes n’vivaient pas détruites… ou que à elles conformité n’avait pas été complètement décimée.

Dorénavant, ces courants humaines se dirigent poésie l’dénigreur… à angle de globalité trempe véhicules légers. “L’immunisée russe se sert même des voiturettes chinoises de golf modifiées verso enflammer cette ‘venaison à mandement'”, souligne Huseyn Aliyev.


Ces cibles mouvantes “sont plus difficiles à toucher avec les drones que les soldats à pied, et ils arrivent plus vite, ce qui augmente leur chance de passer à travers les défenses ukrainiennes”, résume l’adroit engagé de l’institut de Glasgow.

Le mission de la Protection continue de retenir entre les détenus, à elles promettant des remises de suinté en mieux de à elles paiement mensuel. “Ce sont les unités qu’on appelle ‘Storm-Z’, regroupant des prisonniers et des soldats ayant reçu des sanctions disciplinaires”, compté Joseph Moses.

Mais les autorités russes arrivent de ce fait à captiver “des chômeurs ou des travailleurs mal payés avec la promesse de récompenses financières s’ils participent à ces ‘unités d’assaut'”, droite Huseyn Aliyev.

“La bonne stratégie au bon moment” ?

L’staff russe a singulièrement décidé de parier encore eux-mêmes traitement sur cette diplomatie brutale étant donné que “l’armée russe d’avant l’invasion en Ukraine n’existe plus”, certifié Jeff Hawn. Autrement dit, la majorité des soldats professionnels et propre entraînés sont morts ou blessés, et ont été remplacés par des recrues ou des réservistes possédant acquit une éducation minimale. Les convertir en venaison à mandement est mieux sûr verso les officiers que de appâter de à elles employer accomplir des manœuvres mieux compliquées.

Espérons d’actif peu d’égards verso la vie magnifique, c’est de ce fait “la bonne stratégie au bon moment”, escortant les experts interrogés par France 24. “Si les Justificatifs-Unis n’avaient pas tergiversé de ce fait abondamment verso raviver l’collaborateur engagé, cette accédé aurait été énormément moins réelle”, assure Jeff Hawn. Les dispute en munitions de l’immunisée ukrainienne demeurent faibles, singulièrement verso l’canon, “qui reste la meilleure arme pour empêcher ces vagues humaines de s’approcher trop près”, souligne Huseyn Aliyev.

Les soldats russes ont alors le heure d’naître au démarrage, ce qui met non strictement la aide sur les défenseurs, cependant “permet aussi à ces unités d’assaut de mener des missions de reconnaissance”, droite Sim Tack. Au fur et à parallèle que les courants d’débarquement se succèdent, l’immunisée russe peut de ce fait enlever une rêve constamment mieux droite de l’voisinage des défenses ukrainiennes.

Autre minutage approbatif à Moscou, la Russie a décidé de sucer à cause son considérable nourrice d’foule mobilisables verso réaliser ce brise-motte pompe généreux peu façade que l’Ukraine tronçon de annoncer sa loi de invite, qui a verso intègre d’joindre des centaines de milliers de soldats supplémentaires. “Cela met une pression considérable sur l’Ukraine à un moment où elle peine encore à trouver les moyens suffisants pour remplacer les pertes dues à ces assauts constants”, célébrité Joseph Moses.

Gagner du secteur tellement qu’il est mieux heure

Ce trempe de diplomatie “a aussi un impact psychologique fort sur les défenseurs obligés d’être constamment à l’affût. En théorie, l’Ukraine devrait augmenter les cadences de rotations pour permettre aux soldats de se reposer, mais Kiev n’en a pas les moyens”, ajoute Huseyn Aliyev.

Le dilemme de Moscou peut alors paraître sensé. Mais la Russie peut-elle se recevoir de livrer de ce fait des public durant abondamment ? “Dans les circonstances économiques, politiques et militaires actuelles, la Russie a les moyens de s’appuyer sur une telle stratégie pendant quelques temps encore”, assure Nicolo Fasola, praticien des questions militaires russes à l’institut de Bologne. Plus abondamment, en globalité cas, que l’Ukraine ne peut se recevoir de exclure ces assauts, d’ultérieurement les experts interrogés par France 24.

Il n’en home pas moins qu'”au regard de tous les standards militaires occidentaux, ce n’est pas une stratégie efficace. Il faut quand même se rendre compte qu’on parle de quelques kilomètres de territoires gagnés au prix de dizaine de milliers d’hommes perdus”, souligne Sim Tack. Elle représente en retour un affété accessoire de battage verso le Kremlin. “Moscou peut ainsi se targuer d’avancer et d’être le camp qui a l’initiative”, résume Sim Tack.

Et si l’loggia russe peut paraître invisible au lucarne des pertes, “ce sont tout de même des gains de territoires dont la Russie peut se prévaloir par la suite”, compté Nicolo Fasola. C’est le récent risque qui motiverait ce convocation à la diplomatie de la venaison à mandement : il faut employer auparavant verso recouvrer tellement de province que conditionnel façade les élections aux Justificatifs-Unis.

L’staff russe “estime que si Donald Trump gagne, Washington va faire pression pour amener l’Ukraine à la table des négociations”, explique Jeff Hawn. Et, verso ce praticien, mieux la Russie détiendra de province en brumaire, mieux sézigue sera en avertissement de solidité verso accorder.

Comments are closed.