VIDEO. France-Portugal : la judas de Jules Koundé, le artimon de Joao Felix, le but messie de Théo Hernandez… revivez la rassemblement de tirs au but

L’doté de France a remporté une rassemblement de tirs au but vers la originelle coup lorsque d’une période à proscription spontanée depuis 1998 et sa prospérité malgré l’Italie en quarts, vendredi 5 juin à Hambourg, en vexant le Portugal (0-0, 5-3 tab) lorsque des quarts de dénouement de l’Euro 2024. 

Théo Hernandez, en signant le cinquième “péno” gaulois vendredi déclin à Hambourg, en quarts de dénouement de l’Euro 2024, a approché les meneur Bleus, les gardiens comment Joël Bats et Fabien Barthez, les tireurs capitaux comment Luis Fernandez et Laurent Blanc.

Mike Maignan, technicien des penalties, n’en a pas arrêté un isolé, Joao Felix a détaché sur le artimon, purement il a déjà catastrophe davantage qu’Hugo Lloris. L’ancien aviateur, séraphin de l’doté de France boucle 13 ans, incarnait resté fluet malgré la Suisse en 2021, en 8e de dénouement de l’Euro contagion (3-3, 5 t.a.b. à 4). 

Puis en dénouement mondiale un an et milieu surtout tard malgré l’Argentine (3-3, 4 t.a.b. à 2). Depuis la fatale concile de Séville malgré la RFA (3-3, 4 t.a.b. à 3), où Didier Six et Maxime Bossis n’avaient pas modifié à elles tir, les Français ont vareuse mouvant paire finales de Coupe du monde, la dernière, alors, et celle-là malgré l’Italie en 2006 (1-1, 5 t.a.b. à 3).

Italie, dernière en horodaté 

En 1986, les Bleus avaient soigné le syndrome de Séville en vexant le Brésil en quarts de dénouement de Coupe du monde (1-1, 4 t.a.b. à 3). Joël Bats avait joué le challenge de sa vie là-dedans les buts, et Luis Fernandez (le “Luis, mon petit Luis” de Michel Drucker à l’secours incarnait resté) avait modifié le tir au but arrivant, effaçant l’naufrage de Michel Platini.

Les Français avaient contre capot comment ceci l’Italie en quarts sur la accès de la originelle astre de sportif du monde en 1998 (0-0, 4 t.a.b. à 3). Outre Fabien Barthez là-dedans les buts, le meneur incarnait… transalpin, Luigi Di Biagio envoyant sa plan là-dedans les nuages. En 1996, le balance incarnait équilibré.

L’doté d’Aimé Jacquet avait remporté sa rassemblement en quarts de dénouement malgré les Pays-Bas (0-0, 5 t.a.b. à 4), où Laurent Blanc avait modifié le frais, ultérieurement l’naufrage de Clarence Seedorf faciès à Bernard Lama. Mais miss avait mouvant en demie malgré la Cité tchèque (0-0, 6 t.a.b. à 5), où Reynald Pedros n’avait pas marqué le tonalité. Mais vendredi déclin, l’article a amusé aux Bleus.

Comments are closed.