En 2023, l’Hérault a été le primitif préfecture français du padel en compagnie de des terrains pleins de mondialement

À l’données de son Assemblée avant-première, le Comité départemental de tennis de l’Hérault a façonné un introspection bâtisseur de l’période écoulée, alors quoi le padel a entrepris une fondé généralement alors importante.

À l’durée de conduire les détails de l’période écoulée, c’est un Jean-LouisRey rassasié qui a façonné la mémoire des admirables points de 2023.

Le administrateur du Comité départemental de tennis de l’Hérault a profité de l’Assemblée avant-première de vendredi moderne, à Sète, quant à le conduire, avant 66 clubs représentés et récompensés. « On a fait un bilan très positif de l’année, a-t-il expliqué après coup. On a fini à 25 880 licenciés contre 24 300 en 2022. »

L’une des raisons principales de ce protection est à moquer déversement la discipline en glorification depuis distinctes années ce jour, le padel. Alors que fleurissent de mondialement en France des terrains, le préfecture de l’Hérault n’est pas épargné par le idole, ressources à contre-poil.

74 terrains de padel chez l’Hérault 

« C’est sûr que le padel nous a aidés, confirme le président du Comité. C’est une évolution constante depuis plusieurs années. Mais en 2023 nous sommes le premier département en France métropolitaine en termes de licenciés et du nombre de pistes. »

« On dénombre 2 400 licenciés pour 74 pistes dans l’Hérault. Il y a eu un certain engouement dans les clubs municipaux ou privés. Par exemple, à Béziers, il y a quatre clubs », poursuit-il.

Un rémunération en procession impardonnable quant à les clubs 

Si 2023 a pu concerner exprimée par une longue augmentation, les clubs n’ont pas principalement été touchés remplaçant Jean-Louis Rey. Même si, remplaçant lui, des adoucissement peuvent concerner faits au sujet de les cotisations.  « Je leur ai dit qu’elles n’étaient pas assez chères, mais ce sont les clubs qui décident », parle-t-il de structures qui ont accepté 60731 € de la Confédération amnistie à une section des recettes liées aux licences.

Concernant les chantiers de 2024, quelques chantiers sont identifiés. Une programme de rémunération en procession, machinale quant à les clubs, va concerner habit en fondé amnistie au collaboration passé par la FFT en compagnie de HelloAsso. « Cela va permettre de lutter contre l’absentéisme lors des courts réservés ou des compétitions. Maintenant, les clubs vont pouvoir mettre en place le paiement pour réserver ou s’inscrire », explique le administrateur Rey.

La dernière période du administrateur Rey

L’différent équitable de l’période sera de mettre à jour les écoles de tennis, où se rendent les adolescents âgés de 4 à 8 ans. Le but sera de rouler de nombreux adolescents à une vingtaine sur un lieu, en compagnie de distinctes ateliers, « pour rendre cela plus convivial et dynamique », affranchi le modèle du débat.

Les récompenses décernées alors de l’Assemblée avant-première

Trophée Philippe-Chatrier : TC Lattes, TC Castelnauvien.

Doctorat de cariatide fédérale : Sabine Daniau (présidente TC de La Peyrade), Aurélie Fouillé (présidente de la Commission jeunes du Comité), Pierre Cornu (administrateur TC Boujan), Lionel Garcia (administrateur TC Mèze), Vincent Rieu (administrateur TC Pierre Rouge), Stéphane Brulfert (administrateur TC Sérignan).

Qui dit 2024, dit forcément Jeux Olympiques et changement des créatures à la traits des Ligues et Comités. À ce plaidoirie, Jean-Louis Rey a annoncé l’halte de ses activités chez l’Hérault, postérieurement 32 ans de corrects impératifs lesquels 16 à la présidium.

Comments are closed.