Harcelé sur les réseaux sociaux, un conciliateur du Mondial sarisse l’luffa, fatigué par les « torrents d’insultes »

Tom Foley avait officié même conciliateur vidéocassette en diagonale de l’conciliateur orthogonal Wayne Barnes alors de la conclusion Afrique du Sud-All Blacks (12-11). Il reconnaît craqueter entrée le « torrent de critiques et d’insultes en ligne ».
 

L’arbitre anglo-saxon Tom Foley a décidé de implanter sa lice internationale dans parenthèses en compréhension d’un « torrent de critiques et d’insultes en ligne » décharge postérieurement capital officié en conclusion du Mondial-2023, a annoncé lundi la Ligue frisette de rugby (RFU).

« Après avoir atteint le sommet de l’arbitrage lors de la finale de la Coupe du monde de rugby, je pense que le moment est venu de faire une pause au niveau international », a loyal Tom Foley pour un ordre de la RFU.

Une contrainte démesuré

« La pression et l’examen minutieux que j’ai subis après la finale, ainsi que le torrent de critiques et d’insultes en ligne, m’ont conforté dans l’idée que c’était la bonne décision à prendre à ce stade de ma vie », a-t-il publication.

Lors la conclusion de la Coupe du monde en France, remportée par l’Afrique du sud front à la Nouvelle-Zélande (12-11) le 28 octobre, Tom Foley avait officié même conciliateur vidéocassette en diagonale de l’conciliateur orthogonal Wayne Barnes, autant martyre de guérilla en ornement postérieurement la combat.

Les insultes qu’il a subies depuis la conclusion (…) entier même les disparates arbitres de ce concurrence, sont essentiellement inacceptables

« Les insultes qu’il a subies depuis la finale (…) tout comme les autres arbitres de ce match, sont totalement inacceptables et personne ne devrait être traité de la sorte en faisant son travail pour un sport pour lequel il est si passionné », a déploré le patron habituel de la RFU, Bill Sweeney.

Il a arbitré huit matches du Mondial 2023

« Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour aider à lutter contre les injures visant les arbitres et les joueurs, et nous invitons tous les acteurs de notre sport à réfléchir au rôle qu’ils peuvent jouer dans la défense des valeurs du rugby », a-t-il subsidiaire.

Depuis 2016, Tom Foley a arbitré 48 assemblée internationales, lesquels 16 alors du Tournoi des six nations et huit au institut du Mondial-2023.

« Être arbitre international vous éloigne de chez vous pendant de longues périodes et je me réjouis de pouvoir passer plus de temps à la maison avec mes jeunes enfants », a subsidiaire l’conciliateur qui continuera d’prévôt au mamelle du concours anglo-saxon.

Comments are closed.