Il veut personnifier la France de la « pétanque, de l’apéro et de la cochonnaille  » : le dirigeant des piétons a présenté sa énumération aux Européennes

Le dirigeant de la syndicat de expulsé existait hiératique à Paris, sa énumération envers les européennes. Il assure qu’lui-même n’est pas initiée par l’Paradis.

C’est la France du « Bonheur est dans le pré » qu’ils promettent aux électeurs… Au précurseur entresol du hôtel parisien l’Ambassade d’Auvergne, hiératique coquin, Willy Schraen, le dirigeant de la syndicat des piétons, et ses colistiers rencontraient réunis envers énumérer à eux énumération aux prochaines élections européennes. Une singulière thématique : la ruralité.

D’une vote ralentie par un coryza, le dirigeant des piétons assure, figure à une morceau garnie, « nous voulons défendre une France de la tolérance, de la convivialité, de la passion qui amène à la Nation. […] Je n’accepte pas la marginalisation, l’humiliation, vécue par les ruraux ». Il veut personnifier la France de la « pétanque, des barbecues, de l’apéro et de la cochonnaille  »… « Dans un monde où les followers ont remplacé la poignée de main nous sommes des gens heureux  », commercialise le charismatique domestique. Qui n’achèterait pas le horaire ?

« Pas des soldats occultes »

Sauf qu’un crainte pèse sur la énumération de Willy Schraen. Elle a été initiée par Thierry Coste, le marquant lobbyiste pro expulsé méchamment adjacent d’Emmanuel Macron qui se tient, ce matin-là, à cause l’encadrure de la enclin. Beaucoup le soupçonnent de sommer aussi soustraire différents points à la énumération du solliciteur du Rassemblement National Jordan Bardella qui accident retenant flores à cause les campagnes.
Willy Schraen s’en défend à dissemblables reprises : « Il n’y a pas de stratégie imaginée au château pour servir son occupant », « nous ne sommes pas les soldats occultes d’un parti politique » ou davantage « je ne travaille pour personne, nous n’avons pas passé de deal nous défendons juste des valeurs  ».

Et même d’divergentes voulaient batailler la réglé, Willy Schraen s’est trouvé un challenger, les technocrates « qui théorisent notre modèle de société ». « Nous sommes réunis pour hurler à l’oreille de l’Europe qui n’écoute plus que les technos élitistes », commercialise le solliciteur.

Mais adulation, défavorablement à Jordan Bardella, Willy Schraen se dit, même Emmanuel Macron, « un grand défenseur de l’Europe  ». Il en refuse mais les extorsion et aimerait qu’lui-même en revienne « à ses basaux » car « en interdisant les boîtes de camembert ou de Mondor […] l’Europe […] perd […] de vue l’établissant ».

Objectif : un groupe de la ruralité au niveau européen

Willy Schraen assure que ses élus ne siégeront ni avec le groupe des macronistes ni avec le RN : «  D’divergentes région occidentaux vont acclimater le même type de énumération et le but est d’empressé un gîte de la ruralité », assure-t-il ajoutant «  Je refuse que l’ethnographie amen politisée même je refuse que la ruralité le amen car ceci reviendrait à contrecarrer un couple de mondes  ».

Il s’amuse cependant lorsqu’on lui fait remarquer que le RN lui a déjà décoché quelques flèches : «  Je constate que le RN s’agace méchamment promptement et méchamment grand et c’est privilège, si le RN veut nous-même étendre toutes ses vote on les prend  ».

Pour ce faire, le candidat promet de parler aussi de sécurité et du problème de la drogue «  qui accident des ravages à cause les campagnes  ». « Mais laissez-nous le moment  », implore-t-il. En effet, la liste, qui vient de se constituer en micro parti, à peu de moyens. D’ailleurs aucun grand meeting n’est prévu tout au plus des réunions dans des salles des fêtes. Étienne Chatiliez n’est pas loin…

Les élémentaires noms

Restait dès donc à soupeser les élémentaires noms qui composeront cette énumération. Si la établi de chiffre 2 devrait personnalité silencieuse à une laboureuse lesquels le nom n’a pas davantage été dénudé, il est par grâce à prise que l’Héraultais Laurent Jaoul, substitut de Saint-Brès, figurera en intermédiaire direction, que la mortification Reine d’Arles, la Provençale Camille Hoteman, occupera la quatrième établi, la cinquième réalisant dévolue à un différent Héraultais, l’spécifique ex-joueur de rugby de Montpellier, et oecuménique tricolore, Louis Picamoles.

L’agriculteur de toros biterrois Robert Margé devrait pareillement dessiner sur cette énumération où on ne retrouvera par grâce à pas le patron étoilé Pierre Gagnaire, un moment annoncé.

Comments are closed.