Amélie Oudéa-Castera : à l’lycée Stanislas, les filles ne doivent « rien faire pour exciter » les garçons en les protégeant « contre eux-mêmes »

l’crucial En enceinte perplexe sur le imitation du individuel moyennant ses anges, la toute conte accrédité de l’Honneur nationale doit lutter une conte controverse, la libelle d’un affinité de l’Inspection avant-première sur les labeurs et les menstruel, passionnément religieuses de l’lycée Stanislas où Amélie Oudéa-Castera a évènement le imitation de scolariser ses anges. 

L’lycée Stanislas accueille les élèves de la crèche aux classes préparatoires en bourré cœur du 6e secteur de Paris, à un couple de pas du devoir de l’Honneur nationale. Sa, écusson? « Accueillir, réussir et servir », on y diffuse « l’esprit Stan », une culte stricte passionnément notée par les préceptes catholiques. 

A dévisager donc : DIRECT. Politique : Amélie Oudéa-Castera « regrette extrêmement vivement » ses projet sur les profs, Rachida Dati candidate à la hôtel de ville de Paris

À l’lycée Stanislas par idée, le imitation vestimentaire des élèves est passionnément veillé, les jeunes filles sont pourquoi invitées à attacher à ne pas « exciter les garçons », en les protégeant de possibles pulsions… Il est d’écarté plausible moyennant les élèves de couvrir à elles parcours en non-mixité. Par écarté, la assiduité aux discordantes célébrations religieuses et collège de prêche n’est pas facultative. 

Homophobie, machisme, zèle, coups, obscurantisme.

Suite à la appel par @Mediapart du affinité qui accable l’lycée Stanislas, plus @IanBrossat, nous-même demandons à dame Oudéa-Castéra de disposer fin au conventionnement laquelle bénéficie cet surgissement. pic.twitter.com/ec0cfCuuox

— Pierre Ouzoulias (@OuzouliasP) January 16, 2024

Des labeurs pointées du vaguement par un affinité de l’Inspection avant-première publié en juillet extrême qui y voient d’inquiétantes « dérives ». Il y est par idée justifié que la correction et l’pandémonium sont quémandeur aux hommes non baptisées. Selon ce affinité, « les dérives constatées en matière de catéchisme sont contraires au contrat qui lie cet établissement à l’État », nombreux projet et préceptes seraient même hétérogènes au Code pénal interdisant particulièrement l’homophobie. 

« L’Église est contre l’union homosexuelle et contre l’avortement, que je sache, non? »

En résultat, Médiapart, qui a pu disposer la paumelle sur ce affinité faisandé qu’il serait magazine aux élèves que l’IVG est convenable de infraction et que l’homophobie est un pêché. Les thérapies de recyclage, interdites en France depuis 2022 y seraient davantage prônées. Des dérives que le manageur de l’surgissement Frédéric Gautier assume : « Pour moi, le catholicisme est par nature conservateur, au sens propre : il conserve le dépôt de la foi. L’Église est contre l’union homosexuelle et contre l’avortement, que je sache, non ? Une école catholique ne peut dire autre chose. »

A dévisager donc : Polémique Amélie Oudéa-Castéra : « Le mensonge n’a jamais été une bonne arme de communication », mémoire un clinicien

La accrédité de l’Honneur nationale, Amélie Oudéa-Castera diatribe de son côté un « procès d’intention » à l’opposé de l’surgissement et des parents d’élèves de cette lycée. Mais un couple de sénateurs communistes, Ian Brossat et Pierre Ouzoulias, lui ont d’ores et déjà demandé de « mettre fin au conventionnement dont bénéficie cet établissement », estimant que les situations pointées auraient dû activer Gabriel Attal « à agir sans délai ».

Comments are closed.