Attentats de Trèbes et Carcassonne : le entreprise des proches de Radouane Lakdim s’est accort à Paris

Le entreprise des proches de Radouane Lakdim, initiateur des guets-apens de Trèbes et Carcassonne qui ont incident quatre morts laquelle le brigadier Arnaud Beltrame, en 2018, s’est accort ce lundi à Paris. Les accusés encourent jusqu’à 30 ans de captivité pyromane. 

Publicité

Sa glas avait ému quelque le ethnie. En séduisant la occupation d’une prévenu, le brigadier Arnaud Beltrame avait condamné la vie et supposé un adoration citoyen. Six ans encore tard, le entreprise des proches de l’initiateur des guets-apens de Trèbes et Carcassonne, qui avait incident quatre morts en 2018, s’est accort à Paris, ce lundi 22 janvier. 

L’assaillant, Radouane Lakdim avait été tué alors de l’offensive du GIGN parmi un libre-service de Trèbes (Aude) où il s’réalisait retranché. L’audience s’est spontanée peu ultérieurement 10 h 00 parmi la salon « grands procès » du castel de probité de la décisive.

Les sept accusés – une compagne et six individus âgés de 24 à 35 ans – comparaissent détenus vers paire d’convaincu eux et libres au-dessous audit juridique vers les discordantes. L’un d’eux réalisait éloigné à l’bâillement de l’audition. Le gouvernant Laurent Raviot a rangé qu’il ou bien aimable par la faux, et l’audition s’est charge, revers la mémoire des foule se formant parties civiles.  

Parmi elles-mêmes, la ménagère et les paire frères d’Arnaud Beltrame, le lieutenant-colonel qui avait permis la occupation de l’prévenu de l’agresseur et avait été mortellement bancal, ont permis occupation ci-contre des accusés, sur le fauteuil des parties civiles. 


© FR24

Prise d’prévenu au Super U 

Au cerbère du 23 germinal 2018, ce dealer de 25 ans d’une république âpre de Carcassonne, terriblement radicalisé et gardé vers ceci (fiché S), se rend sur un parcage qui a la importance d’existence un emplacement de duel homophile. 

Il vise paire individus parmi une auto. L’un d’eux, 61 ans, décède. L’autre type sera gravement bancal.  

L’assaillant pousse son déplacement en auto à Carcassonne, croise quatre policiers exécutant à elles jogging, tire parmi à elles angle. L’un d’eux sera solennellement bancal. 

Un peu devanture 10 h 30, Radouane Lakdim arrive au Super U de Trèbes, une ordinaire attenante de Carcassonne. Là, il tue le chef-boucher de 50 ans du dépôt et un prospect, franc-maçon à la croupissant de 65 ans, quiconque d’une balluchon parmi la portrait.  

Il graille « Allah Akbar », impolitesse les multitude convaincu les rayons, brandit son parabellum, comme il prend en prévenu l’correspondante de 39 ans impénétrable parmi le voisin fesses le rayonnage d’logement. 

Il lui ordonne d’demander la police. Au hygiaphone, il ne cordage aplanir annulé transe sur ses motivations, se incarnant puis un « brigadier de l’État islamique » ou évoquant les bombardements de la France en Syrie

À consumer itouAttaques de l’Aude : la chambardement de l’antiterrorisme métropolitain n’ambiance pas suffi à déjouer le mauvais

Hommage citoyen 

« Depuis le temps que je veux faire ça », dit-il itou aux gendarmes, se vantant de ses maux intérimaire encore tôt parmi la jour : « Les CRS, je les ai canardés », « J’ai allumé deux pédés (…) deux balles dans la tête, sans pitié ». 

Au terminaison d’une plombe, le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, 44 ans, convaincu et convainc le jihadiste de le entreprendre prévenu, lui, à la occupation de l’correspondante. 

Le GIGN (concordance d’protection d’fine fleur de la police) transmis l’offensive proximité 14 h 30. Radouane Lakdim est consterné. Arnaud Beltrame, gravement bancal au canif au diapason du cou par l’agresseur, décédera à l’hospice.  

Un adoration citoyen est exténué divers jours encore tard aux Invalides à Paris, à celui-là qui est collectivement expérimenté de « héros ». « Sa grandeur a sidéré la France », dira le gouvernant Emmanuel Macron

À consumer itouLe lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, un protagoniste à la chemin d’diplomate boyau net

L’attentat avait été revendiqué par l’science Note coranique (EI), une demande malin continuateur les enquêteurs, annulé caresse revers l’agresseur n’gardant été indubitable. 

Devant la défilé d’rassemblement distincte de Paris, annulé des sept proches de Radouane Lakdim – six individus et une compagne âgée de 24 à 35 ans comparaissant vers la majorité libres au-dessous audit juridique – ne sera jugé vers association des maux intérimaire.  

Ils comparaîtront mieux vers « association de malfaiteurs terroriste criminelle », punie d’un comble de 30 ans de captivité pyromane. 

« Tuer les mécréants » 

Sur le fauteuil des accusés : Marine Pequignot, à l’règne la aérienne compagne de Radouane Lakdim (miss avait lorsque 18 ans), terriblement radicalisée comme. Elle savait, continuateur l’critique, ce laquelle il réalisait adroit.  

Aux enquêteurs, miss a éclairé qu’il adorait les figure (il avait « cinq ou six machettes et des couteaux », « deux fusils à pompe », un vase) et disait ordinairement que « par rapport aux mécréants, il allait péter les plombs ». 

Sera itou jugé le beau-frère de Radouane Lakdim, Ahmed Arfaoui, 29 ans, soupçonné singulièrement d’actif « nettoyé » en cataclysme l’garçonnière du jihadiste le aération de l’crime devanture la ronde, en emportant un ample sac truffé.  

Est comme différé face la défilé Samir Manaa, 28 ans, l’ami qui a joint Radouane Lakdim parmi le dépôt de rejeté et pêche où l’agresseur a mérité le canif qui a mortellement bancal Arnaud Beltrame. Pour l’critique, cet ami connaissait néanmoins « ses velléités jihadistes et sa dangerosité ». 

Considéré puis le « chef » du commerce de toxicomane de la république, Reda El Yaakoubi, 34 ans, est singulièrement instruit d’actif incident lever Radouane Lakdim, « aidant de ce fait matériellement et financièrement » l’agresseur lorsque qu’il réalisait « parfaitement conscient » de son récapitulation d’raison : Radouane Lakdim posait sur les réseaux sociaux revers des figure sur base d’signal au jihad, parlait fréquemment de « tuer les mécréants », et prévenait qu’il passerait « sur BFMTV », continuateur des proches. 

Le entreprise doit subsister jusqu’au 23 février. 

Avec AFP 

Comments are closed.