Bagnères-de-Bigorre. Chantiers en école sur la CCHB, le échevin en conduite guérillero

l’basal Lors des vœux à la patrie, aux élus, aux autorités, Claude Cazabat a déroulé le progiciel de offices magistraux contre la sommaire et le circonscription néanmoins encore l’équarrissoir et l’ambulance.

Lors de la foire des vœux, Claude Cazabat s’est clair sur les tiraillements qui émaillent rarement les rendus imprégné la république de Bagnères et la CCHB : « Si j’ai insisté sur ce sujet, c’est que j’aime ma ville mais aussi le territoire de la Haute-Bigorre pour lequel je me suis engagé dans des projets structurants contre l’avis parfois très véhément de certains élus : le développement du thermalisme, vous savez, c’est l’hôtel que nous faisons pour les « riches », ainsi que pour le développement de la Mongie et du domaine du Grand Tourmalet dans le cadre de l’évolution de la station de ski vers la station de montagne. Il a fallu sortir des sentiers battus pour démarrer ces projets structurants et notre action n’est pas finie : c’est difficile de faire travailler plusieurs collectivités ensemble que ce soit au niveau des élus ou au niveau des techniciens. Et pourtant ce n’est qu’à ce prix que nous réussirons le développement de notre territoire en maintenant et en créant des emplois, et en aidant ceux qui sont dans le besoin ». Une gageure au repère trousse contre le débutant conseiller municipal qui a embrayé sur double méconnaissables sujets qui inquiètent les Bagnérais : « Cette énergie, nous la déployons aussi pour le devenir de notre centre hospitalier pour la partie Urgences, mais aussi cet outil exceptionnel qu’est le centre de rééducation. Je remercie M. le préfet et M. le directeur régional de l’ARS pour leurs soutiens et leurs actions. Vous pouvez compter sur ma détermination et celle de mon équipe et en particulier mes adjoints qui font un travail de l’ombre pour mener à bien tous ces projets, dans l’intérêt des Bagnéraises et des Bagnérais et de tous les habitants du territoire ainsi que des touristes et des curistes qui viennent chez nous ».

L’équarrissoir au épicentre des préoccupations

L’équarrissoir a encore été au épicentre de toutes les préoccupations à la fin de l’période dernière et détritus un enclin privilégié contre la république de Bagnères : « Un audit a été présenté par le président de la CCHB et moi-même aux salariés et aux utilisateurs de l’outil et il confirme la nécessité d’une réduction des effectifs, afin de tendre vers la norme constatée dans les divers abattoirs et de la mise en place éventuellement d’une nouvelle gouvernance. À ce sujet, nous devons nous concerter avec les professionnels et en particulier la Chambre d’Agriculture, je remercie le président d’être là ce soir. Je me permets d’insister sur l’urgence de ces échanges sinon l’abattoir fermera ».

Comments are closed.