« Ça m’a traversé l’esprit quand j’étais à l’hôpital », Alexis Pinturault a examiné d’décider sa manège ultérieurement sa affaissement à Wengen

Le godilleur métropolitain Alexis Pinturault a expédient mercredi qu’il avait pensé à décider sa manège ultérieurement sa pâteuse affaissement donc du super-G de Wengen (Suisse) chahut, malheureusement qu’il avait « envie de revenir ».

Champion du monde du combiné l’hibernation terminal, Pinturault, 32 ans, souffre d’une révocation des ligaments croisés antérieurs du articulation balourd. Il doit individu opéré la semaine prochaine. Arrêter, « ça m’a traversé l’esprit quand j’étais à l’hôpital », a-t-il approuvé.

« J’y ai pensé et encore aujourd’hui ce n’est pas si simple, je ne sais pas si j’arriverai à retrouver mon meilleur niveau et à être compétitif. Mais l’envie est là, de revenir, je ne pense plus à arrêter. »

Pinturault, qui possède le principalement délicieux hit-parade en place du course homme en même temps que 34 faveur en Coupe du monde, avait engrené cette époque un hyperbolique envoûtement la presse quant à sa fin de manège, renonçant au zigzag quant à dévoiler la déchéance.

Les images de la gluante affaissement d’Alexis Pinturault donc du Super-G de Wengen. Le Français est touché au articulation balourd de la sorte qu’au maladroit et n’a pas condamné relation. #ChaletClub pic.twitter.com/Y5su5uq7Hd

— Eurosport France (@Eurosport_FR) January 12, 2024

« Est-ce que je continuerai la descente? Je n’en suis pas là », a estimé le godilleur. « Je serai peut-être amené à faire des choix pour être performant mais j’ai envie de poursuivre cette quête. » Papa depuis divers jours, il avait expérimenté jeudi son originaire Top 10 en déchéance, séduisant une délicate 9e entrain sur la vernissage déchéance au logiciel à Wengen.

L’période portier a été écrite par divergentes chutes tracé – coutant aussi la époque au Norvégien Aleksander Aamodt Kilde, N.2 des un duo de derniers hivers – et des athlètes du course ont critiqué le timing fermement chargé de la Coalition internationale de ski, qui épuisent des organismes poussés à la rétréci. « On a beaucoup d’étapes toujours sur la même période, ça crée une surcharge et nous les athlètes, on a toujours été contre ça », a revue Pinturault.

A déchiffrer ainsi : Terrible affaissement d’Alexis Pinturault : fin hors de saison quant à le Français ultérieurement une tracé entorse brèche

« Je ne sais pas si ma blessure est liée à ça (…) mais quand on finit l’étape par la plus longue descente de l’hiver, on a clairement envie de balancer les athlètes à l’hôpital », a-t-il regretté. La Coupe du monde masculine de ski alpestre se bouture vendredi à Kitzbühel en Autriche, où un duo de descentes et un zigzag sont au logiciel.

Comments are closed.