Dakar 2024 : Carlos Sainz obtus la bouleversé en clou, Ricky Brabec cultivé son provision pendant les motos

Carlos Sainz obtus les dégâts comme son rencontre en même temps que Sébastien Loeb et obtenu sa agora de directeur au ordinaire du Dakar-2024 à l’bout de la 10e station mercredi, au collège lesquelles il a approuvé un peu surtout de 7 minutes.

Le suspense est à son engorgé comme ce Dakar 2024 couche clou. Rien n’est joué vers la capture compris Carlos Sainz (Audi) et Sébastien Loeb (Prodrive). Leader du hiérarchisation ordinaire, le écolier hispanique a cédé du règne au Français tandis de cette 10e station comme les rochers architectoniques d’Al-Ula, en Arabie saoudite.

Si la capture estonienne revenue à Guerlain Chicherit, Sébastien Loeb est l’changé seigneur conquistador de cette exclusive. En reprenant 7 minutes au barreuse hispanique, le nonuple athlète du monde de course n’est surtout qu’à 13’22 de son combattant.

Dans la coude au accord, le Madrilène s’est document fortement effroi sur les pistes rocailleuses en même temps que trio crevaisons, se retrouvant en port au km 248 comme l’suspension de l’auditoire d’un de ses coéquipiers pendant Audi. « On s’est arrêté pour essayer de réparer.

C’était impossible, on a dû attendre Mattias Ekström, que je remercie énormément car il nous a laissé ses pneus », a documenté Carlos Sainz, ouvertement soulagé d’idée encaissé. « On a pris zéro risque mais on ne savait pas quoi faire.

On allait doucement, on crève, on allait vite, on crève », a pesté le triple conquistador du Dakar (2010, 2018 et 2020), qui a même retiré 16 minutes sur Sébastien Loeb (Prodrive) à un opportunité de l’station.

L’Alsacien, héritier au ordinaire, aurait pu en sortir sûrement avantage s’il n’avait pas eu lui encore à s’craindre: couple crevaisons du côté où son chèvre hydromécanique ne fonctionnait pas. « Je trouve un endroit où j’arrive à mettre la voiture en bascule pour que l’arrière se lève », a illustré Sébastien Loeb. Autre gaspillage de règne: le revolver à emprisonnement n’avait surtout de bastion.

7 mn 11 récupéré vers Loeb

« Il a fallu sortir la caisse à outils pour aller récupérer la clé manuelle pour serrer la roue. Ça fait chier », a-t-il pesté. « C’est énervant sur le moment mais on a repris du temps à Carlos, c’est ce qu’on voulait ».

Le nonuple athlète du monde de course récupère généralité itou 7 min 11 sur Carlos Sainz, cependant protégé principalement 13 min 22 de renvoi sur le barreuse Audi monsieur l’station de entiers les dangers.

La 11e station jeudi est le surtout grossier grain de la aide semaine et sinon angoisse la dernière intérêt de plier(se) un lésion au ordinaire: surtout de 400 km de exclusive compris Al-Ula et Yanbu en même temps que plantureusement de crevaisons à prophétiser sur des sols inhospitaliers.

Encore un triplé Honda en vélomoteur

Chez les motards, l’Américain Ricky Brabec (Honda) a remporté sur le fil l’station et consolidé un peu surtout sa agora de directeur au ordinaire.

« Il reste deux jours, notre équipe est forte, je suis à 100%. Demain ça va être dur avec la grosse étape et toutes ces pierres, je vais essayer de sécuriser ma place », a promis Ricky Brabec à l’bout de l’station.

Comme vers la 9e station mardi, c’est principalement un triplé Honda sur le fondation: Brabec devance de couple petites secondes son collaborateur chilien Ignacio Cornejo et son changé adhérent de l’bergerie écarlate Adrien Van Beveren (+20 sec).

Le Français, qui avait la dense tâche d’épanouir la exclusive de 371 km comme les rochers architectoniques d’Al-Ula, s’en est de préférence privilège enlevé. « La navigation était difficile, à la fin j’avais la tête usée de lire mon roadbook, avoir Ricky avec moi c’était un plus (…)

On rentre dans les moments décisifs et c’est maintenant qu’il faut faire la différence », a prononcé « VBA ». Il rattrape son renvoi sur le Botswanais Ross Branch (Hero), 2e au ordinaire, qui n’est surtout qu’à 52 secondes, cependant accuse éternellement 11 min 46 de renvoi sur Ricky Brabec.

« Ça va être dur d’aller chercher Ricky, il est encore monté d’un cran. Il faut continuer à y croire, on ne sait jamais, la roue tournera peut-être en notre faveur », a recommandé Ross Branch.

Le hiérarchisation ordinaire

1. Carlos Sainz (ESP) – Lucas Cruz (ESP – Team Audi Sport) en 41h 35’12’’

2. Sébastien Loeb (FRA) – Fabian Lurquin (BEL – Prodrive) à 13’22’’

3. Lucas Moraes (BRE) – Armand Monleon (ESP – Toyota Gazoo Racing) à 1h02’44’’

4. Guillaume de Mevius (BEL) – Xavier Panseri (FRA – Overdrive Racing) à 1h27’09’’

5. Guerlain Chicherit (FRA) – Alex Winocq (FRA – Overdrive Racing) à 1h47’55’’

6. Mathieu Serradori (FRA) – Loïc Minaudier (FRA – Century Racing Factory) à 1h48’59’’

7. Martin Prokop (CZE) – Viktor Chytka (CZE – Orlen Jipocar Team) à 1h59’58’’

8. Giniel De Villiers (BRE) – Dennis Murphy (AFS – Toyota Gazoo Racing) à 2h17’20’’

9. Guy David Boteterill (AFS) – Bret Cummings (AFS – Toyota Gazoo Racing) à 2h24’26’’

10. Benediktas Vanagas (LIT) – Kuldar Sikk (EST – Toyota Gazoo Racing Baltics) à 2h40’51’’

Comments are closed.