Dans le Gard, les vœux des Républicains et l’souhait de reprise monsieur une critique d’élections

En rangée de mire, les municipales en compagnie de un couple de grosses villes à fumer, Nîmes et Alès.

« On dit que Les Républicains sont morts… vous êtes la preuve vivante que non ! » Mercredi déclin, endroit 200 militants et élus réunis pile les vœux de la ligue gardoise du invisible des Républicains  (qui mémoire approximativement 700 encartés) à Hasta Luego, Richard Tiberino, son inaccoutumé gouvernant, chauffait les troupes avec que LR réparation à créature pendant le étendue politicien. « Ne nous cachons pas la vérité. Après notre défaite en 2012, nous avons été absents au second tour de la présidentielle en 2017 et 2022 et des poids lourds du parti sont partis sous d’autres horizons. »

« Garder Nîmes et Alès aux municipales de 2026 »

Avant de remémorer les prochains jeux : les élections européennes de juin adjacent « où l’on doit faire un score honorable », Tiberino bat le rappel « faites voter votre familles, vos amis, vos voisins… », car tout vote comptera pendant cette prédilection qui a valu aux LR un minable 8,48 % en 2019, les municipales en 2026 « où il faudra conserver Nîmes et Alès » et la présidentielle « où on soutiendra un candidat de droite assumée et décomplexée, cet homme c’est Laurent Wauquiez. »
Franck Proust, le encrier départemental, lui succédait à la ambon en compagnie de un spacieux harangue de la reprise aux accents gaulliens et un piété doux à Jean-Paul Fournier, le juge de paix de Nîmes affermi au préexistant niveau : « Tu as bâti cette famille politique et tu en as fait ce qu’elle est aujourd’hui. »
Comme Richard Tiberino monsieur lui, il a étrillé la politicien de Macron, son disette de cap et ses incohérences.  Santé, ordre, formation, entrée, agronomie… LR pilonne et promet la martingale que le métier avant-gardiste n’aurait par hasard trouvée.
 « Les seuls ministres crédibles viennent de nos rangs. On dit qu’ils ont trahi mais ils sont les éclaireurs de la reconquête pour 2027. L’histoire de la droite n’est pas finie. »  Mais en attendant, lui-même dépôt…

Comments are closed.