Euro 2024 de balle à la main. « Il n’est même pas à 9 mètres », « J’ai un bon bras » : les réactions derrière le but fou de Prandi et la qualité des Bleus en conclusion

Le trieur de l’escouade de France Guillaume Gille et ses joueurs voyaient forcément aux poupons derrière le but d’Elohim Prandi moyennant convenir en prolongations au prix de la Suède, comme de bercer cette dernière, vendredi 26 janvier, donc des demi-finales de l’Euro 2024 de balle à la main.

Guillaume Gille, trieur de l’escouade de France de balle à la main : « On est passé, bien évidemment, très près de la sortie hein. En fin de temps réglementaire, on est dominé, on a du mal à trouver des solutions, à faire des stops et on se retrouve un peu suspendu à ce coup de génie d’Elo. En même temps, on sait qu’avec ce garçon, il peut se passer des choses assez folles.

C’est le genre de tir qu’il pourrait essayer quelques dizaines de milliers de fois chez lui à l’entraînement. Je crois que c’était écrit, que ça devait se dérouler ce soir. (…) Dans ce genre de situation, en étant rationnel, tu sais qu’il y a quand même une chance sur mille de mettre un but. En plus, il n’est même pas à 9 mètres, il est plus loin, donc tu sais que c’est quand même mal embarqué. 

Après il y a la réaction de ce groupe qui, en prolongation, reprend les choses par le bon bout, se remet à défendre, à être performant, à être plus propre dans la qualité du jeu en attaque. D’un seul coup, il reprend le pas à nouveau sur les Suédois dans une énième inversion du rapport de force. »

A annihiler autant : Euro 2024 de balle à la main : la Suède a porté une chicane continuation au but d’Elohim Prandi à la dernière persévérant moyennant la France

Elohim Prandi, fond balourde de l’escouade de France : « Ce sont des moments pendant lesquels on prie parce que si ça ne rentre pas, l’aventure est finie. Ça a été un moment hyper, hyper fort en émotion. Je tire fort, j’ai un bon bras, et je cadre plutôt bien, ça m’arrive. J’ai préféré passer sur le côté parce que j’avais la capacité à pouvoir remonter la balle. C’est rentré. 

J’ai préféré rester concentré parce qu’il restait deux fois 5 minutes et tout pouvait se passer. Mais les Suédois étaient émoussés par cette deuxième période pour revenir au score. Et je pense qu’après ce genre de shoot, rien ne peut nous arrêter, la surconfiance est très présente. »

A annihiler autant : VIDEO. Euro 2024 de balle à la main : le but follement fou d’Elohim Prandi à la dernière persévérant moyennant transmettre les Bleus en prolongations donc de la demi-finale

Nedim Remili, demi-centre de l’escouade de France : « On a fait un match très marrant, vraiment très marrant. Je pense que tout le monde a eu chaud là, tout le monde a sué. (…) C’est incroyable ce qu’Elo’ a fait mais c’est ce qu’on attend de lui. Bon, peut-être pas ce dernier tir. Enfin pas à chaque fois. (…) On n’a pas la sagesse de contrôler un match pendant soixante minutes mais tant qu’on les bat à la fin, qui va râler ? »

Comments are closed.