« Je suis antisémite, j’assume » : Raquel Garrido et Alexis Corbière s’expliquent sur les plaidoirie polémiques de à elles soeur

l’constitutif La soeur de Raquel Garrido et d’Alexis Coquerel a été filmée en brumaire terminal en colis d’soutenir qu’miss vivait « antisémite ». Celle-ci a été arrangée en protégé à vue mardi terminal. Les un duo de élus réagissent à l’ressources derrière la étrenne coup. 

Une vidéofréquence, des plaidoirie choquants et une protégé à vue. Mardi 16 janvier terminal, la soeur des élus de La France Insoumise (LFI) Raquel Garrido et Alexis Corbière, a été arrangée en protégé à vue derrière « apologie du terrorisme et provocation publique et directe non suivie de commettre des atteintes volontaires à la vie ». Dans une vidéofréquence diffusée sur les réseaux sociaux en brumaire terminal par le prosélyte et influenceur économie d’immodéré dextre Damien Rieu, la jouvenceau héroïne de 22 ans – jusqu’actuellement tierce des tertiaire de maréchaussée – avait été filmée en colis de démonstration : « Je suis antisémite, je m’en bats les couilles, j’assume ». La jouvenceau soeur est somme toute balade affranchi de protégé à vue ce mercredi.

« Nous voulons […] exprimer avec émotion notre compréhension et affection auprès de toutes les personnes choquées à la lecture ou à l’écoute des propos ou expressions qui sont diffusées dans cette affaire », ont réagi les un duo de élus pour un acte petit, publié ce jeudi 18 janvier.

« Nous pensons cependant indispensable de faire une stricte distinction entre nous, sur lesquels incombent en tant que personnalités politiques de premier plan, des obligations de transparence et de rendu de compte, et nos trois enfants, qui non seulement n’ont pas cette obligation à l’égard du public, mais doivent, au contraire, bénéficier d’une protection totale de leur vie privée et de leur intégrité physique et morale, inévitablement mise en danger par la curiosité ou la malveillance suscitées par l’identité de leurs parents ».

Une « épreuve familiale et parentale »

Rachel Garrido et Alexis Corbière reviennent par la effet sur les plaidoirie tenus par à elles soeur : « Il ressort de nos conversations avec Inès qu’elle déteste et réprouve le racisme et l’antisémitisme, défendent les deux parents. Toutefois, Inès n’est pas une militante. Elle n’est pas membre de La France Insoumise. Si elle a été ciblée par ce responsable politique d’extrême droite, c’est parce qu’elle est notre fille », affirment les un duo de abats de La France Insoumise qui parlent malheureusement d’une « épreuve familiale et parentale ».

A annihiler quant à : La soeur des élus LFI Raquel Garrido et Alexis Corbière en protégé à vue : « Je suis antisémite, j’assume »

« Pour autant, des expressions qui lui ont été imputées par Mr Rieu, elle doit répondre, comme tout justiciable devant la Justice. Elle ne jouit à cet égard, d’aucun privilège ni passe-droit, évoquent les deux élus. Nous respectons la procédure en cours […] Nous acceptons sans sourciller le procès public devant le « château des parents ». 

Comments are closed.