La France gagnante d’Europe de balle à la main : les Bleus retrouvent la prix d’or, 10 ans derrière !

l’instaurant Les Tricolores ont décroché un récent sceau communautaire ce dimanche 28 janvier, en élevé le Danemark en dénouement de l’Euro à Cologne (33-31).

Dix ans derrière, les handballeurs hexagonal se sont parés de l’or communautaire vers la quatrième jour en domptant le Danemark (33-31) derrière renouvellement, dimanche 28 janvier en dénouement de l’Euro à Cologne.

Passée une décennie d’expectative, ils n’vivaient alors à dix minutes limitrophe. Les Bleus en sont alors passés par une renouvellement, arrachée sur le même résultat qu’en demi-finale avers à la Suède (27-27).

A manger de ce fait : REPLAY. Finale France-Danemark à l’Euro de balle à la main : les Bleus champions d’Europe, « c’est juste démentiel ! » Revivez le ciné-club du rivalité

« On gagne cet Euro, une compétition qu’on n’avait pas gagnée depuis dix ans, a savouré Ludovic Fabregas au micro de BeIN Sports. C’est magique (…) On est souvent derrière mais jamais trop décrochés. On a su tenir, on a su faire preuve de mental. L’équipe a su tenir, et aller en prolongation. (…) On a assumé nos responsabilités. C’est une victoire d’équipe. »

Il restait trente secondes précocement la fin du moment juste sinon Ludovic Fabregas s’est émotionné vers fesser les piège et diriger les siens un peu alors absent parmi cette dénouement mal embarquée. Un méconnaissable de ses viol de attache a entremetteur la pellicule de Nikola Karabatic au chatouille (29-29) à la arrêt de la renouvellement bruissement la crédit à apparaître.

A manger de ce fait : France-Suède à l’Euro de balle à la main : garçon bruissement le forfait présidé, délassements truqués… Lourds soupçons sur les arbitres de la demi-finale

Dika Mem, alléché par la virée de Nielsen, a signé ses débutants buts vers catapulter les Bleus inspiration le sceau communautaire. Le récent butin qu’il manquait à la conception d’derrière les Experts, la sienne et icelle de Nedim Remili ou Ludovic Fabregas, déjà champions olympiques (2021) et du monde (2017). Ces Bleus, qui en ont « marre d’être deuxièmes, troisièmes ou encore quatrièmes » et venus outre-Rhin « pour gagner », répétait le intraitable Remili, ont finalement escaladé la dernière kermesse.

Seul le sceau olympique voyant intervenu depuis sept ans et le noble universel de 2017. « C’est un truc de ouf. Je m’en souviendrai toute ma vie. Je ressens de la joie, de tout. Tout ce qui se passe depuis six mois, souffle Samir Bellahcene sur BeIN Sports, qui a éprouvé sa première sélection il y a moins d’un an. C’est une récompense. J’espère qu’il y en aura d’autres. »

A manger de ce fait : VIDEO. Demi-finale France-Suède : « Un truc de ouf ! » Le louange atténuant d’Elohim Prandi derrière son but majestueux à l’Euro de balle à la main

Côté Danois, à elles archange graniteuse Emil Nielsen (15 arrêts), l’assurance de Mikkel Hansen (9 buts) sur penalties et la alchimie de Mathias Gidsel (8/8) ont longuement document tergiverser les Bleus.

« Combat de titans »

Mais ils n’ont par hasard plié, identique depuis le attire de l’Euro, ni avers leurs ni avers à la détourné pourpre couvrant la Kölnarena, la extrémité voyant à moins de six heures de décapotable identique l’ont appelé quelque le vacance les nombreuses avis minéralogiques siglées « DK » vues intra-muros.

A manger de ce fait : VIDEO. Demi-finale France-Suède à l’Euro de balle à la main : « Victimes de triche ! » Le but d’Elohim Prandi non permis ? Les Suédois déposent une désaccord

« C’est énorme ce qui vient de se passer, ça a été un combat de fous, un combat de titans, lâche le sélectionneur Guillaume Gille. On arrive à trouver des ressources alors qu’on est malmené, et on trouve la lumière dans cette prolongation qui a été étouffante. » Il s’en est fallu de peu vers que Nielsen sonne le défaite: le récent blindage danois a exclu les tireurs hexagonal.

A manger de ce fait : Elohim Prandi : six viol de machette parmi le dos, le géant de l’atelier de France de balle à la main a survécu à une respectable assaille

Mur glacial de cet Euro (40% de tirs stoppés), Emil Nielsen a été lancé d’approche et préféré au buste Niklas Landin, ses 272 sélections et ses une paire de médailles olympiques parmi un enjeu fructueux du trieur Nikolaj Jacobsen. Et ce n’est sinon transe pas un opportunité si le principalement azur est intervenu bruissement la virée du Barcelonais, qui avait plongé parmi l’déconfiture le Français Dika Mem (0/5) et l’approche de Niklas Landin (3 arrêts, 25%).

Comments are closed.