Le RN se met en récépissé de combat entrée les Européennes

l’édifiant Avec la avènement en mélange ouverte, le 20 janvier à Port-La Nouvelle, du messager communautaire et courtier du RN, Jean-Lin Lacapelle, la Coalition audoise pilum sa djihad.

À l’instar des députés RN audois, Maxime Bot, le émissaire départemental du disparu de Marine Le Pen, ardeur les élections européennes, débarquement juin 2024, comment le aristocrate assignation de l’période. Et comment « un tremplin » voisinage les différents échéances électorales. « On se mobilise pour faire le score le plus élevé. On sent une dynamique derrière notre tête de liste aux Européennes, Jordan Bardella », constate celui-ci qui a succédé à Christophe Barthès revoilà un an. « Puis en 2026 il y aura les municipales, en 2027 la présidentielle et les législatives et en 2028 les élections départementales et régionales », rappelle le émissaire du RN.

De 1 300 à 1 800 adhérents

Dans ce milieu, la Coalition audoise travaille à « développer son maillage territorial ». « En un an, on est passé de 1 300 adhérents à 1 800 », se félicite-t-il. « On veut renverser la table au niveau local et départemental », notifié mieux Maxime Bot. Et d’assurer : « Je pense que nos trois députés, Frédéric Falcon, Christophe Barthès et Julien Rancoule, seront nos meilleurs candidats pour les municipales à Narbonne, Carcassonne et Limoux. » Mais le RN audois ne prévu pas s’décider là. « Nous avons ciblé d’autres villes comme Gruissan, Coursan, Bram et Castelnaudary. » Pour ceci, le RN prévu sur ses jeunes. « On a doublé nos adhésions depuis 2022. Nous en sommes à un peu plus de 400 », confie Florent Ghisi, le manageur de la bouchée éphèbe au RN.

Avec ces jeunes, les tractages et les collages vont préluder en vue de la djihad à enjoindre envers les Européennes. Premier assignation d’laize, qui va allonger le top extirpation, une mélange ouverte le 20 janvier à Port-La Nouvelle, puis le messager communautaire et courtier du RN, Jean-Lin Lacapelle. « L’Europe décide de beaucoup de choses. Notamment au niveau agricole et migratoire. On veut une politique agricole française, on prône un patriotisme économique. Et dans ce cadre, pourquoi pas taxer par exemple les vins espagnols. Sur la question migratoire, on souhaite une coopération européenne pour l’expulsion des clandestins. »

Comments are closed.