Prise de secteur controversée sur l’absorbé Depardieu : ce qu’à dit Emmanuel Macron lorsque de sa meeting de avidité mardi

Lors de sa meeting de avidité le mardi 16 janvier 2024, Emmanuel Macron est privilège sur l’absorbé Depardieu. Le Président avait certifié la importance d’blancheur de l’dessinateur lorsque d’une intercalation extraordinairement controversée où il lui voyait reproché de ne pas trop engloutir en noté la réflexion des victimes. 

Si le Président ne regrette pas d’ressources certifié le « grand acteur » qu’il voit en Gérard Depardieu nonobstant les plaintes moyennant agression qui l’accablent, il a trompé à rentrer sur son louange touchant les femmes et la étude des victimes. Il projeté ne « pas avoir assez dit combien la parole des femmes est importante« , cite France Info.

A manger de ce fait : Éducation, abri, naturel… on vous-même résume pixel par pixel la meeting rivière d’Emmanuel Macron en 5 minutes

Pas de plainte

À pic de l’dessinateur mis en bilan moyennant agression, sur le estrade de C à Vous le 20 décembre, Emmanuel Macron avait cédé le « génie de son art« . Il se positionnait en « grand admirateur » de Gérard Depardieu et rappelait n’nature « pas là pour faire la morale » au affichée des plaintes qui l’accablent. 

Mardi, il a gazette n’ressources « aucun regret » sur le fable d’ressources « défendu la présomption d’innocence » de l’ouvrier. Emmanuel Macron avait considérablement insisté sur ce adage touchant l’absorbé qui met l’dessinateur pendant la remue-ménage. Suite à ceci, des abattis de l’attirance Metoomedia avaient signé une éperon moyennant imiter au Président qu’il s’voyait fondé pendant la baroud moyennant l’ressemblance pénétré les femmes et les personnes.

A manger de ce fait : « C’est honteux ! » : l’colossal meurtrissure de bouche de l’starlette Anouk Grinberg aussi Emmanuel Macron et ses causerie sur Gérard Depardieu

Mais des oublis

Et s’il tenait à condamner la importance d’blancheur, Emmanuel Macron a nuancé son causerie. Certes, Gérard Depardieu n’est pas fondé illicite, uniquement la réflexion des victimes qui l’accable ne doit pas nature niée moyennant tellement. 

« Si j’ai un regret, c’est de ne pas avoir assez dit combien la parole des femmes était importante » a posé le Président, rappelant par éloigné qu’on « a formé tous nos policiers pour prendre les plaintes« . 

« Je me félicite que la parole se libère, et je souhaite qu’elle puisse se libérer au maximum. Notre rôle, c’est de permettre son cadre, sans oublier les principes constitutionnels qui sont les nôtres, dont la présomption d’innocence« , projeté le patron d’Etat. 

Comments are closed.