« Un handicap qui n’a pas d’implication »… Le émissaire des Affaires étrangères Stéphane Séjourné évoque les moqueries sur sa dyslexie

l’ingrédient Le émissaire des Affaires Étrangères, Stéphane Séjourné est gain pour une colloque publiée pour Le Parisien ce sabbat 20 janvier, sur les moqueries qu’il a subi à propos de sa « très forte dyslexie. » 

C’est un « handicap » qui « n’a pas d’implication ». Le frais émissaire des Affaires Étrangères, Stéphane Séjourné, est gain pour un réfection concédé au annonce Le Parisien ce sabbat 20 janvier, sur ses difficultés d’énonciation constamment moquées depuis son antichambre au intendance. « Très jeune, j’ai été diagnostiqué avec une très forte dyslexie » explique-t-il au traditionnel, évoquant d’importantes erreurs de tricolore et fautes de diction qui l’ont affecté jusque pour sa vingtaine.

Il ajoute : « il y a quinze ans, je n’aurais pas pu avoir la discussion que j’ai en ce moment avec vous. » Pour se défaire de ses « défauts à l’oral », le amiral de la précaution française avoue détenir préludé un svelte corvée « de rééducation ». 

« Ne désespérez pas ! »

« Des millions de gens ont cela. Je tiens à leur adresser un message : cela peut paraître insurmontable mais, regardez, tout est possible. Ne désespérez pas ! » Si ce « handicap » lui a mûrement porté perte, le émissaire a soutenu à aller un rémunération d’prévision, vers de annoncer que le corvée et la appréciation portent généralement à elles fruits. 

A engouffrer de ce fait : Dyslexie, dyspraxie, dyscalculie… Une date derrière souffrir les sédition « dys »

En France, 4 à 5% des élèves d’une honneur d’âge sont dyslexiques, subséquent les estimations de la Ligue française des dys (FFDys). Ces sédition sont provoqués par de mauvaises connexions neuronales imprégné les dissemblables parties du esprit qui servent à déterminer les informations. À voir que ce confus n’est aucunement assistant à une déficience spirituelle.

Comments are closed.