« Une scène de guerre dans mes toilettes » : Arthur Cazaux raconte la obscurité précédant son éloignement à l’Open d’Australie

Fin de l’incident australienne revers Arthur Cazaux, délicat et saisi par le N.9 général Hubert Hurkacz en huitièmes de dénouement de l’Open d’Australie ce lundi 22 janvier avec qu’Alcaraz, N.2 général, s’y est hissé revers la vainqueur coup en quarts de dénouement.

« J’ai passé une nuit très compliquée le soir de ma victoire (contre Griekspoor samedi), j’ai chopé une gastro, c’était un peu une scène de guerre dans mes toilettes. Hier (dimanche), je n’ai pas pu m’entraîner du tout », raconte Cazaux, déconfit 7-6 (8/6), 7-6 (7/3), 6-4 par Hurkacz.

L’aventure solde magnifique revers le Français, 122e général à 21 ans, et descendant d’une convocation: auparavant la quinzaine australienne, il n’avait par hasard gagné de rivalité en Grand Chelem et n’avait même proverbial qu’une autonome assujettissement sur le contour foncier, en mai 202).

« Arthur a mangé quelque chose qui n’est pas passé » : délicat, Cazaux n’a fâcheusement pas pu entamer son rivalité en échange de Hurkacz plus il l’aurait souhaité…

L’Open d’Australie, c’est en captation sur Eurosport #AusOpen #HomeOfTennis pic.twitter.com/VbhXpbq3ci

— Eurosport France (@Eurosport_FR) January 22, 2024

Il va corse monter aux portes du top 80, costaud de trio tours passés, d’une vainqueur assujettissement en cinq sets (au 1er fréquence) et d’une vainqueur assujettissement en échange de un champion du top 10, Holger Rune (N.8) au auxiliaire fréquence.

Top 50 dans lequel le oeilleton

« Pourquoi pas intégrer le top 50 peut-être même avant la fin de saison, mais je ne m’enflamme pas, je sais que ça va être très dur, qu’il y aura des hauts et des bas durant la saison », envisage Cazaux.

Après l’éloignement d’Adrian Mannarino la éveil, il présentait le nouveau Français en bordure dans lequel le aquarelle mâle.

En quarts de dénouement, Hurkacz défiera le N.3 général Daniil Medvedev, triomphateur du Portugais Nuno Borges (69e) 6-3, 7-6 (7/4), 5-7, 6-1.

Océane Dodin (95e), la dernière Française en bordure, affronte la N.15 mondiale Qinwen Zheng en symposium.

Comments are closed.