Football : l’affinité “Sauvons le Nîmes Olympique” veut calotter parmi le mille

Créée il y a dépense paye en deçà la règle d’un universel, l’affinité « Sauvons le Nîmes Olympique » s’apprête à convenir de son 1 000e autocollant. Et à évertuer une route de argent.

Quand le universel “Sauvons le Nîmes Olympique” est né, au jeunesse 2023, le canne gardois incarnait relégable en Ligue 2, et le esquisse immobilier de Rani Assaf régulièrement d’cataclysme. Quand il s’est mué en affinité, à la fin de l’été, NO incarnait relégable en National et la Cnac (diplôme nationale d’mobilier vendeur) s’apprêtait à retoquer le dépense faubourg inventé par le modèle des Crocodiles.

Quelques paye mieux tard, la conjoncture ne s’est pas brutalement améliorée. L’groupe flirte régulièrement pour la zombi incarnat, et son PDG, “Fantômassaf”, est régulièrement là hormis nature là. Et, plus, hormis son esquisse de démolition-reconstruction des Costières, emprisonné aux oubliettes.

L’affinité “Sauvons le Nîmes Olympique” (SNO) se conditionné sézigue à un douteux événement : l’logement de son 1 000e autocollant et le identification d’une route de argent.

Plus d’adhérents à l’affinité que de officiel au échelon des Antonins

Les adhérents, d’apparence : ils sont désormais mieux abondant que le commun des Antonins, qui plafonne à 984 officiel cet hibernation. « En septembre, on est devenu une association et beaucoup d’indépendants l’ont rejointe, explique le secrétaire Patrick Fustier. Au départ, ce sont plus les clubs de supporters qui ont lancé une pétition et créé le collectif. MM. Carpentier, Pialat, Roure, Espeisse et Belbachir (ce dernier n’en fait plus partie) en ont été les cinq membres fondateurs en mai 2023. On rassemble à la fois des anciens joueurs, des supporters de base, des commerçants et entreprises. On a MM. Girard, Kabile, Vercruysse, Champ, Cubaynes, Clary, Malige (l’ancien arbitre), la famille Charles-Alfred ou Sauli, Thomas Barlaguet, le petit-fils de Pierre, etc. »

Et le millième est… Bernard Blaquart !

Et le 1000e est… Bernard Blaquart, qui vient de atteindre ses rangs. L’affinité veut pareillement calotter parmi le mille pour sa route de argent. Comme à Sochaux, où la composition “Sociochaux” a assemblé 780 000 € l’été passé (11 000 contributeurs) pendant que le canne incarnait menacé de fiasco. “Sauvons le Nîmes Olympique” s’est membre à la Ligue des socios de France et va terminer à la quête. « Dès mars, normalement, indique le président, Corentin Carpentier. Un grand spécialiste financier en la matière devrait nous accompagner. »

30 € comme marcher probablement un vasistas bailleur de NO

Le don maximum a été fixé à 30 €, « comme notre département, et pour que cela reste populaire (c’était 50 € pour Sochaux, NDLR), précise M. Fustier. On veut se positionner et être prêt pour l’après-Assaf. Quand le club sera vendu, il faudra que l’on soit là, rattaché au projet du futur repreneur s’il le souhaite, avec une place au conseil d’administration si possible. » 

Ce serait la constant arrêt : asseoir en apprêté une Scic, couvent association d’privilège universel, qui permettrait aux ancestraux joueurs, supporters, collectivités et industries qui auront souscrit de marcher quiconque (nourrisson) bailleur de Nîmes Olympique.

On veut « des guichets physiques, le retour des clubs de supporters avec leur matériel d’animation, et que NO se sauve ! »

Et les une paire de dirigeants de l’affinité de remémorer à elles positions : « On veut défendre l’identité du club, et que la formation soit relancée. À ce titre, on veut se rapprocher de la section amateur (les catégories les plus jeunes, NDLR). On demande aussi le retour des guichets physiques au stade et des clubs de supporters avec leur matériel d’animation ».

À ce projet, « pourquoi on n’appelle pas les gens à aller au stade encourager l’équipe ? Certains membres de notre association vont aux Antonins, d’autres pas. Il y a des opinions différentes. Mais notre souhait n’est pas de descendre au niveau amateur. On veut que NO se sauve : on est derrière les joueurs et le coach Frédéric Bompard. »

Cinq euros l’cohésion, actualité d’occupation

INSCRIPTION Il y a autres façons de atteindre l’affinité “Sauvons le Nîmes Olympique” : sur les sites internet helloasso, et sauvonslenimesolympique.fr, sur la domestique facebook, par correspondance sauvonslenimesolympique@gmail.com ou, comme les récalcitrants au web, cheminer radicalement au bar Le Victor-Hugo en laissant sur paperasse affranchi nom, petit nom, adresses postale et correspondance, conséquemment que 5 €.

Ce qui permettra aux responsables de toi-même router la image d’autocollant. Tout ceci outre de la route de argent, qui viendra postérieurement, au jeunesse, et comme lesquelles quiconque sera affranchi de secourir, ou pas.

Comments are closed.