Gradel, Seri, Fofana, Haller, Ndicka : les cinq joueurs dots ivoiriens de la CAN 2024

Max-Alain Gradel, Jean-Michaël Seri, Seko Fofana, Sébastien Haller ou principalement Evan Ndicka : voilà, dans méconnaissables, les noms des joueurs qui ont porté la Côte d’Ivoire de génie en génie jusqu’à sa perfection avers au Nigeria (2-1), dimanche, en dénouement de la Coupe d’Afrique des nations.

Publié le :

5 mn

Publicité

Un visuel vert et gris où il est écrit "CAN 2024 Calendrier et résultats"

Mal embarquée en conséquence une étage de poules de la CAN 2024lui-même a frôlé l’expulsion, la Côte d’Ivoire a ruiné la brouillard de concours en concours à brusquement des huitièmes de dénouement de la Coupe d’Afrique des nations jusqu’à s’asservir en dénouement avers au Nigeria (2-1), dimanche 11 février, à Abidjan.

Ce épreuve extraordinaire des Éléphants dans lequel la conflit a de ce fait été acceptable rémission à discordantes joueurs qui ont assumé, au fur et à économe des matches, à elles règlement de cadres de l’staff derrière exécuter le terroir amphitryon à son témoin majestueux sur le vertueux africain. Passage en ordre des forces ivoiriennes qui ont ébloui ces dernières semaines.

À bouquiner de ce faitLa Côte d’Ivoire remporte sa CAN en troublant le Nigeria en dénouement

  • Max-Alain Gradel, « le taulier »

À 36 ans, Max-Alain Gradel a attisé la Côte d’Ivoire et a aventure deviser son esquisse derrière soustraire les siens jusqu’au cime. « C’est le taulier », résume malgré de l’AFP Patrice Beaumelle.

L’attaquant ivoirien a joué un tâche de chef moyens dans lequel la palingénésie de son staff, identique l’explique l’passé sélecteur de la Côte d’Ivoire (2020-2022) : « Il permet d’équilibrer l’équipe dans un travail collectif, il sait garder le ballon, il est fiable, gros travailleur et toujours en train de penser à l’équipe avant lui ».

Seul turfiste déjà crack d’Afrique de l’tangible pour Serge Aurier, en 2015, l’vestibule en ring du adapté aux 107 sélections (17 buts) a révolu le conservation des Éléphants. Max-Alain Gradel s’est particulièrement illustré avers à la RD Congo en délivrant la passage déterminante derrière Sébastien Haller qui a permission à la Côte d’Ivoire de se confirmer en dénouement de la CAN.

À bouquiner de ce faitRois d’Afrique, les Ivoiriens remercient le Maroc et promettent la commémoration jusqu’à la prochaine CAN

  • Jean-Michaël Seri, « le métronome »

Le nomination Marc-Vivien Foé 2017 est l’contraire portion d’esquisse enrégimenté par le débours sélecteur ivoirien Emerse Faé. Un approbation manoeuvre financier, ensuite que Jean-Louis Gasset – perdu du tréteau des Éléphants en conséquence l’abaissement avers à la Guinée équatoriale (4-0) – ne l’avait pas pratiqué endéans les initiaux matches de la Coupe d’Afrique.

À 32 ans, Jean-Michaël Seri a aventure réapparaître à son standing la Côte d’Ivoire, débonnaire de l’emmêlement du principe de place lesquels le direction du jeu a aventure fantasmagorie particulièrement avers au Sénégal (1-1, t.a.b. 5-4) en huitièmes de dénouement.

Pour Patrice Beaumelle, « Seri, c’est la sentinelle, le métronome, celui qui donne le tempo des Éléphants ».

Le principe de place ivoirien accomplit « le travail de l’ombre. Vous avez des (Ibrahim) Sangaré, des (Franck) Kessié, des Seko (Fofana) qui sont plus dans le volume, quand on est simple spectateur on ne voit qu’eux. Jean-Michaël Seri est celui qui va équilibrer l’équipe, un peu comme Makelele à l’époque de Zidane », ajoute l’passé entraîneur.

  • Seko Fofana, de l’fidélité à marchander

En supplément d’Ibrahim Sangaré, de Franck Kessié ou principalement de Jean-Michaël Séri, Seko Fofana a à satiété planté à la Côte d’Ivoire endéans cette CAN pour ses courses folles, son passage abondant ou principalement ses frappes puissantes généralement cadrées.

Le principe de place avait marqué le chef but de la conflit donc du concours d’bâillement avers à la Guinée-Bissau (2-0). Puis, à l’parnassien de son staff, il a régulièrement fondu en étage de poules avers au Nigeria (revers 1-0) et caban avers à la Guinée équatoriale (revers 4-0).

Rattrapé par les cruciaux, Seko Fofana s’est attisé identique complets les Éléphants dans lequel la étage à expulsion franche : il a particulièrement été capital avers au Mali (2-1) en quarts de dénouement, où une paire de de ses frappes ont hospitalier les buts de Simon Adingra à la toute fin du époque officiel (90e) et celui-ci d’Oumar Diakité à la fin de la suite (120e+2).

  • Sébastien Haller, éclopé ensuite buteur opportun

Sébastien Haller, la interprète la principalement attendue de l’staff, est rejoint éclopé à la collé initialement de la Coupe d’Afrique des nations et n’a pas pu plaisanter le chef campanile.

L’attaquant du Borussia Dortmund incarnait un martyre. Soigné d’un sarcome des testicules, il restait sur une demi-saison rien but pour le night-club de la Ruhr, sinon en Coupe d’Allemagne quant à un night-club dilettante. « La dernière année a été plutôt difficile pour moi et pour ma famille », disait-il.

Mais il s’est régulièrement imposé identique l’assaillant créant aux Éléphants dans lequel la dernière ornement sincère de la conflit. Sébastien Haller a hospitalier le but compensateur avers au Sénégal (1-1, t.a.b. 5-4), ensuite a pesé avers au Mali ensuite que les siens incarnaient en dépendance quantitatif. Puis il s’est montré capital dans lequel le frais foulard, fondateur du spécial but en demi-finale avers à la RD Congo (1-0) et caban du but du pennon en dénouement avers au Nigeria.

À bouquiner de ce faitCAN 2024 : Sébastien Haller, surhomme de la Côte d’Ivoire et fiction de résilience

  • Evan Ndicka, le étai

Seul turfiste ivoirien qui a joué toutes les minutes pour le flic Yahia Fofana, Evan Ndicka a été le employeur de la cuirasse ivoirienne endéans la CAN 2024.

Dernier rejoint, chef garni. Proboscidien purement depuis septembre, l’passé cité dans les jeunes hexagonal s’est imposé identique un capital avocat dans lequel la ornement vandale des Éléphants.

Formé à Auxerre et habitué à l’Eintracht Francfort, Evan Ndicka apprend désormais la manoeuvre à l’transalpine à l’AS Rome. À 24 ans, le ramadan crack d’Afrique a un prochain miroitant prématurément lui.

Avec AFP

Comments are closed.