Imam de Bagnols : « je me défendrai mais si je suis expulsé, on ne me mettra pas une paire de menottes »

Mardi 20 février, monsieur son catéchisme à la mosquée At-twaba de Bagnols-sur-Cèze, l’imam Mahjoub Mahjoubi, attaqué chez la ouragan ultérieurement la vidéofréquence controversée, explique qu’il « se défendra à Bagnols ».

« Si on me demande de partir en Tunisie, je repartirai, mais pas avec des menottes. J’irai seul »  a confié, mardi 20 février, Mahjoub Mahjoubi monsieur son catéchisme à la mosquée At-twaba de Bagnols, « je continuerai à prêcher »  prémuni l’imam bagnolais, attaqué chez la ouragan politico-médiatique.

« Ça fait 72 h que je vis un acharnement, c’est épuisant, mais je suis un homme difficile à faire tomber »  confie le Tunisien, bâtisseur d’une souche de cinq adolescents, qui « a grandi en France, à Roquemaure. Ça fait 42 ans que j’habite la France, j’y suis arrivé à l’âge de 12 ans ». L’imam explique qu’il «  ne s’enfuira pas, je resterai à Bagnols, je me défendrai à Bagnols« .

« Je n’irai pas en Tunisie, par peur d’être bloqué à la frontière au retour »

Dans son contrée originaire, où il retourne intégraux les salaire « en tant qu’imam« , il avait acte l’question il y a deux années d’une « fatwa d’une poignée de musulmans extrémistes ». Il devait y troubler cette semaine, pourtant « je n’irai pas car j’ai peur d’être bloqué à la frontière au retour« .

Comments are closed.