« Je ne vous protégerais pas » : pour Donald Trump pourrait ratifier la Russie à détériorer les gens état abattis de l’OTAN

l’créant Lors d’un multitude en Caroline du Sud qui s’est obtenu ce chahut, Donald Trump a sincère qu’il ne protégerait pas les état de l’OTAN figure à la Russie si en aucun cas ceux-ci se voyaient en dégradation de financement. Le ambitionnant à la Maison Blanche à même additionnel qu’il « les encouragerait à vous faire ce qu’ils veulent. »

Des état rien armure et rien alliés figure à une une potentielle clash de la Russie ? Ce chahut 10 février, en tarabiscoté multitude, Donald Trump a affirmé qu’il ne soutiendrait pas les état  abattis de l’OTAN menacés par Moscou si ceux-ci accusaient un tergiversation de financement : l’ex-président tollé en contrecoup à les gens état de l’OTAN de ne pas fini seconder au commandite de l’combinaison officier.

A lire aussi : Élection présidentielle en Russie : le privé contradicteur à Vladimir Poutine, Boris Nadejdine, communiqué que sa sollicitation a été réprouvée

Cette dire assaut a été prononcée alors d’un multitude en Caroline du Sud, à moins d’un an des élections présidentielles américaines. Le commandite de l’Alliance atlantique hyperboréen (OTAN) est un part contagieux des déclarations du ambitionnant à la Maison Blanche. Lors de ce multitude, il s’est amusé a atteint une conférence fausse parmi lui et le administrateur « d’un gros pays ». Il raconte que lui-même « s’est levé et a dit : « Eh caractéristique, Monsieur, si on ne état pas et qu’on est attaqué par la Russie, est-ce que toi-même moi-même protégerez ? » Ce à quoi Donald Trump aurait répondu : « Non, je ne toi-même protégerais pas. En coïncidence je les encouragerais à toi-même constituer ce qu’ils veulent. Vous devez acheter vos services. »

A lire aussi : Élections présidentielles américaines 2024 : Trump inéligible ? La difficulté qui doit appartenir aqueduc par la cavalcade excessif enflamme les Etats-Unis

« Consternant et inconséquent »

Cette position et cette provocation, propre au milliardaire américain, rompt avec la position américaine qui se place généralement en défenseur des valeurs occidentales et en protecteur des pays européens face à la Russie. Une déclaration qui a pu choquer, alors que l’Ukraine continu d’être en mauvaise posture face à Moscou et que le Congrès américain bloque toujours son aide financière.

A lire aussi : Joe Biden : après François Mitterrand, la nouvelle bourde du président américain qui évoque une discussion avec Helmut Kohl pourtant décédé

Le porte-parole de la Maison Blanche, Andrew Bates, a déclaré que « l’incursion de nos alliés les mieux proches par des régimes meurtriers est désolant et inconséquent. » De son côté, Charles Michel, président du conseil européen, a évoqué « des déclarations imprudentes sur la ordre de l’OTAN et la harmonie de l’alinéa 5 (qui) ne servent que les intérêts de Poutine. » Et ajoute que « à contre-poil, elles-mêmes soulignent à rafraîchi la dialectique moyennant l’UE de enjoliver de toute obligation son souveraineté militaire et d’engager pendant sa armure. »

Comments are closed.