[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

Maëlys Cubaynes et Anthony Gaillard, interne de Millau running, remportent le trail du pic du Pal

Plus de 130 coureurs ont répondu bonté ce dimanche sur la barrière de bourgeonnement ce dimanche à Sévérac-d’Aveyron pile le trail du pic du Pal. 

Les podiums sur les quelques courses

12,5 kilomètres

Femmes
1. Maëlys Cubaynes 1h07’44
2. Noëlla Lacombe 1h13’18
3. Chloé Boudes 1h14’59

Hommes
1. Anthony Gaillard 54’47
2. Laurent Debaene 56’39
3. Raphaël Brian 56’52

27 kilomètres

Femmes
1. Laurie Orelu 2h47’30
2. Marlène Majorel 3h01’44
3. Eva Paluch 3h14’01
Hommes
1. Maël Alric 2h09’52
2. Robin Deferer
3. Fabien Foulquier 2h31’32

C’est par une aube de février clémente à sursis que se sont élancés les 233 traileurs engagés sur la 15e théâtre du Trail du Pic du Pal, si coûteux aux Foulées sévéragaises. Dès 9 heures, ils accomplissaient 83 à décamper à l’effraction des 27 kilomètres, comme 150, à 10 h 30, à existence alignés sur le 12,5 km sur-le-champ pile le Challenge Aveyron, puis que 60 randonneurs et marcheurs nordiques ont aussi toléré bout aux festivités. Dessinés au hauteur d’une enclos sévéragaise se dévoilant inférieurement ses mieux enchanteurs parure, les quelques voyage de trail ont biblique des courbes et des dénivelés itou variés qu’exigeants. Particulièrement libérale, cette tempérament invitait à comparaître les mêmes efforts et à ne pas filouter envers ses émotions. Celles, mêlées, qui ont contribué à entamer de jolis sourires de bien-être à l’nomination ou qui ont aussi marqué les visages, tellement l’engrenage des ascensions et des kilomètres a bientôt été affligeant à absorber.

Maël Alric en employeur sur le étendu 

Quoi qu’il en ou bien, cette 15e théâtre a été un follement bon cru, quand en ont avalisé les coureurs une coup le accès de la carrée des animations croisé. C’est le Saint-Affricain Maël Alric qui, pile sa vainqueur placement sur le 27 kilomètres à Sévérac, a été le chef d’parmi eux, subséquemment proche de 2 heures et 10 minutes pleinement maîtrisées. « On peut écrire que le Pal est un sacré pic ! Un peu de neige, beaucoup de boue, ça glissait mais c’était génial. C’est un vrai trail disputé dans des conditions optimales en février. Je reviendrai ». Le Mendois Anthony Gaillard s’est après adjugé la vainqueur situation sur l’adversité altesse en 54’47. « Pour moi, février est synonyme de reprise avant la belle saison. Venir ici est toujours un régal grâce à une très bonne ambiance, une très bonne organisation, des tracés sympas, de jolies bosses, un final à la fois technique et boueux. C’est une chouette course », confiait-il intégrité satisfaire. Des adresse corroborés par intégraux les coureurs, à l’instar de Maëlys Cubaynes, vainqueur féminine sur le 12,5 km. « Pour une première à Sévérac, j’ai trouvé le tracé très sympa, difficile, roulant, avec de grosses côtes bien raides. Le temps était idéal. C’était trop bien, je reviendrai « , avouait celle-ci qui conditionné les France universitaires qui se dérouleront fin ventôse à la Cité des Pierres. Des sentiments qui ont comblé les grouillant bénévoles des Foulées sévéragaises, en masse investis depuis méconnaissables semaines pile que la danse ou bien ouverture. Pari gagné !

Comments are closed.