#MeToo : l’starlette Judith Godresche point condamnation afin Jacques Doillon et Benoît Jacquot

L’enquête envers viols sur mineure visant le faiseur Benoît Jacquot, expansive mercredi ultérieurement la condamnation de l’starlette Judith Godresche, vise identiquement le fabricant Jacques Doillon, a appliqué jeudi l’AFP de primeur mitoyen du liquette.

Publié le : Modifié le :

3 mn

Publicité

Le #MeToo du ciné-club gaulois se repousse. L’enquête envers viols sur mineure visant le faiseur Benoît Jacquot, expansive mercredi ultérieurement la condamnation de l’starlette Judith Godresche, vise identiquement le fabricant Jacques Doillon, a appliqué jeudi 8 février l’AFP de primeur mitoyen du liquette.

L’actrice a en réaction porté condamnation afin les double réalisateurs, a inévitable à l’AFP son avocate, Me Laure Heinich. Les double nient. 

Les investigations, confiées à la Brigade de caparaçon des mineurs, portent « sur les infractions de viol sur mineur de 15 ans par personne ayant autorité, viol, violences par concubin, et agression sexuelle sur mineur de plus de 15 ans par personne ayant autorité », subséquent le gouvernement aide. « L’ensemble des faits dénoncés a eu lieu entre 1986 et 1992 ».

Jeudi chien, l’starlette a réitéré sur France Inter ses accusations d’injustice et de brutalités afin ce fabricant et mis en indication un méconnaissable faiseur de la même structuration, Jacques Doillon, 79 ans.

Les faits qu’elle-même a évoqués remontent au filmage de « La fille de 15 ans », extrait en 1989, et âcre comme que Judith Godresche avait 15 ans, et subsistait en famille en tenant Benoît Jacquot.

Elle a relaté une estrade d’simplicité randonnée en tenant Jacques Doillon, en assistance de Jane Birkin, qui subsistait comme la épouse du faiseur. « Tout d’un coup, il décide qu’il y a une scène d’amour, une scène de sexe entre lui et moi », a-t-elle prévenu. « J’enlève mon pull, je suis torse nu, il me pelote, me roule des pelles », a-t-elle cumulatif. Interrogée envers culture si Jacques Doillon avait « abusé » d’elle-même, elle-même a acquiescé.

« Jacques Doillon découvre ces accusations ce matin par voie de presse », a spontané à l’AFP son avocate, Me Marie Dosé. « Il les réfute avec force et a hâte de s’expliquer devant la justice ».

Nouveaux témoignages sur Benoît Jacquot

De son côté, Benoît Jacquot, 77 ans, « nie fermement les allégations et accusations » pendant lequel le mémoires Le Monde, qui a judaïque la condamnation de Judith Godresche.

La comédienne et le fabricant de 25 ans son originel ont engrené à eux voisinage au jeunesse 1986, comme qu’elle-même avait généralité collant 14 ans et faisait ses primitifs pas pendant lequel le ciné-club. Ils ont réel certainement assemblage, achetant même un garçonnière pendant lequel Paris, jusqu’à à eux étourderie en 1992.

Le Monde a publié jeudi de authentiques témoignages sur le posture de Benoît Jacquot, créateur des « Adieux à la reine » ou de « Journal d’une femme de chambre », et lesquels un feuil est motif rapidement.

L’actrice et écrivain Julia Roy, qui a 42 ans de moins que lui et a joué pendant lequel quatre de ses films, y dénonce des « violences verbales et physiques » : insultes et menaces, blessure de vers et humiliation, jet de divan et de écuelle.

L’actrice et réalisatrice Isild le Besco, qui a âcre six films en tenant Benoît Jacquot, a communiqué envers sa segment un rédaction au familier où elle-même évoque des « violences psychologiques ou physiques ».

Avec AFP

Comments are closed.