[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

MHR : des joueurs bouleversent la hiémal, d’singulières sont blessés, lesquels consortium derrière narguer Bayonne ?

Le MHR accueille l’Aviron Bayonnais ce sabbat 24 février (15h). Le équipe montpelliérain va service préférer pénétré ceux-là qui ont performé au Racing 92 et les cadres de l’consortium.

Un accord cornélien se tracé au équipe montpelliérain façade d’arroser Bayonne. Faut-il constituer promesse aux joueurs divins vainqueurs du Racing 92 le vacance ultime (20-44) ? Ou exfiltrer maints cadres, laissés au détente à la indispensable ? La sujet n’est pas autant naturel.

Chez les Ciel et Blanc, la diplomatie vêtement en vrai incarnait franche : exposer des puncheurs derrière rapporter aux exigences de la verdure chimique de la Paris Louange Arena. D’où les présences des Auguste Cadot, Alex De Nardi, Lenni Nouchi, Thomas Darmon ou Gabriel Ngandebe.

ud83cudf9f Venez abondant derrière le accroissement du TOP 14 au GGL Stadium et la initiation de l’Aviron Bayonnais ce sabbat 24 février à 15h00 ! .
.#TeamMHR #MHRAB ud83cudfdfufe0f

— Montpellier Rugby (@MHR_officiel) February 19, 2024

« Patrice aime beaucoup planifier, mettre en place des stratégies précises en fonction de plusieurs paramètres. On discute beaucoup. C’est bien », explique l’gérer de l’discrédité Vincent Etcheto.

Expérience non sommaire

La diplomatie a fonctionné parmi les Ciel et Blanc. Et les joueurs cités mieux éminent, moins en vue eux-mêmes instant, ont performé. La manie de les consacrer peut existence longue. Mais l’conformité est mieux difficile.

D’dehors, la diplomatie du équipe quelque Bayonne va supputer pour le accord des bonshommes. Qui mieux est sur une verdure mieux grosse. Le arrière-plan autant. Dans la heurt derrière le comportement, les matches à cheminée sont immodérément solennels derrière n’importe lesquels acquisition de hardi. La contrainte est mieux dodue qu’à l’dehors. La pause et l’vérification que dégagent les Jan Serfontein, Sam Simmonds, Geoffrey Doumayrou ou Anthony Bouthier semblent difficiles à exclure.

Jalousie et rapport

Alors, pour ce massue du accord des joueurs – que les entraîneurs préfèrent actif de préférence que constituer frontispice à une tuerie de blessés -, la choix naturelle fixe un abject beignet de raisonnablement au période de partager.

Le assistant bord Florian Verhaeghe s’est conte une meurtrissure de la cardan et sera excusé maladroitement trio semaines. Auguste Cadot est présentement derrière l’consortium de France à VII Poussée (galerie de l’consortium de France à VII). Ces deux-là sont d’ores et déjà absents derrière la initiation des Basques. Anthony Bouthier (côtes) et Geoffrey Doumayrou (adducteurs) sont incertains. Et Paul Willemse médicament sa dernière semaine de amortisseur. Son accroissement est prédit quelque Oyonnax, le vacance ultérieur.

A engouffrer autant : « Visiblement, on ne conte pas les choses puisque complet le monde » : les réactions subséquemment la assujettissement du MHR au Racing 92

Cependant, ces pépins physiques ne résolvent pas les dilemmes pénétré Marco Tauleigne ou Alexandre Bécognée, Lenni Nouchi ou Clément Doumenc, Julien Tisseron ou Alex De Nardi, George Bridge ou Gabriel Ngandebe. « Les performances de ces garçons nous rassurent dans nos convictions. Ça nous oblige, en permanence, à ne pas avoir des idées arrêtées sur les mecs », traîneau Etcheto.

Face à cette antagonisme, le équipe montpelliérain gère. La rapport devient un transigeant de carcasse. « On se parle tout le temps. Des petits mots par-ci, par-là. Comme j’en ai eu avec George Bridge ce (mercredi) matin. Parfois c’est de façon formelle avec des entretiens, parfois non. La façon de manager de Patrice, avec Bernard (Laporte) à ses côtés, est plutôt cool. Les joueurs apprécient, je crois », ajoute l’antédiluvien coupé de l’Aviron Bayonnais (2015-2019). Et ça se ressent sur le occasion. Pourvu que ça héroïque.

Comments are closed.