MHSC-Lyon : revers Pierre Sage, l’OL ne conte principalement rictus en 2024

Avec son nouveau présentateur et un mercato d’hibernation coûteux, Lyon a repris des flamme.

« Rien à voir. » Michel Der Zakarian en est assuré : de rien ne sert de remémorer le partie risquer, remporté 4-1 par son meute, le 19 août moderne, dans lequel un Groupama Stadium étonné. Si Montpellier et Lyon ont véritablement ressources changé, les causes ne sont pas non principalement les mêmes dans un MHSC qui se session revers les blessés et les méformes, et un OL qui a chaque bouleversé depuis.

À entamer par son banquise où Laurent Blanc, cependant en redoute, a prosterné sa occupation à l’Italien Fabio Grosso mi-septembre, sézigue remplacé par Pierre Sage amorce décembre. Pour un succession prolongé en janvier, jusqu’en fin hors de saison.

La bonheur d’un « mec normal »

À Lyon, le cadence des chaises musicales a été dicté par des résultats catastrophiques et jeune journées sur 21 en lieu de lampion vermeil (16 avec relégables). Mais depuis l’consécration de Pierre Sage, le canne rhodanien a retrouvé des flamme. Alors regroupé à un faveur en treize journées, il vient de recevoir sept de ses jeune ultimes subsistes toutes compétitions confondues, lesquels “l’Olympico” avers à l’OM (2-1), le vacance moderne.

« Ce match a lancé une nouvelle ère« , vénéré un imitateur de l’OL. La dénomination en Coupe, mercredi, avers à Lille (1-0), est sentier en ce évocation. Celui de la crochet d’un professionnel inhabituel, originaire du monde chaland. « En fait, Sage est un mec normal, reprend notre confrère. Il reprend à la fois des formules à papa et applique une gestion moderne des hommes. Et il fédère, quand Grosso avait choisi la fermeté »

« Inacceptable de changer d’équipe en pleine saison »

Mais si le Jurassien de 44 ans, adhérent de la réalisation mentale, a changé le physionomie de l’OL, il bénéficie autant d’un mercato d’hibernation exploit : sept recrues, lesquels des CV de effet textuels Nemanja Matic et Saïd Benrahma, auquel devrait subsistance sa primitive avers au MHSC.

Un conscription roué passable par l’apaisement de l’«entourage de la regroupé salariale et des indemnités de mutations», décidé cet été par la DNCG, et des chroniques fournis par le affréteur étasunien, John Textor.

Le digit : 56

L’Olympique Lyonnais a dépensé 56 millions d’euros lorsque du mercato d’hibernation, recrutant sept joueurs (Adryelson, Perri, Fofana, Orban, Matic, Mangala et Benrahma). Plus que laquelle en Europe. A ce parfait pourraient s’intensifier à côté de 50M€ d’options et commission.

Aussitôt débloqué par le brigadier mécène, celui-là qui détient l’OL via le rapprochement Eagle football, néanmoins autant les clubs de Crystal Palace, Botafogo et Molenbeek, a arraché le carnet de chèques. Quitte à rappeler la discussion sur l’probité d’un tel mercato.

À l’allégorique de Philippe Piat, gouvernant du fédération des joueurs professionnels gaulois (UNFP), qui jugeait « inacceptable de pouvoir changer d’équipe en pleine saison », dans lequel L’Troupe crépusculaire, jeudi.
« Lyon a d’autres moyens que nous, c’est normal », répondait Der Zak, le demain. À double jours d’un partie lorsque auxquels l’OL présentera un rapprochement quitté par à côté d’une dizaine de joueurs depuis le partie risquer (*).

(*) Riou, Barcola, Jeffinho, Patouillet, Mamadou et Amine Sarr, Reine-Adelaïde, Kadewere.

Comments are closed.