Mondiaux de brasse : l’antédiluvien montpelliérain Marc-Antoine Olivier ne participera pas à la dénouement du 800 m natation sexuel

L’ancien montpelliérain Marc-Antoine Olivier et son compagnon Damien Joly ont été éliminés dès les séries du 800 m natation sexuel, ce mardi 13 février à Doha, et ne disputeront en conséquence pas la dénouement des Championnats du monde. 

Désillusion au Qatar revers les Français. Damien Joly et Marc-Antoine Olivier ont passé les 20e et 33e ancienneté des séries respectivement, avoir éloigné du chef, l’Italien Luca de Tullio (7 min 46 sec 52/100).

« Je suis déçu d’être venu là pour faire ça. Je n’avais pas le niveau, pas la fraîcheur », a réagi Joly, qui doit aussi discuter le 1500 m. « J’avais misé sur cette compète pour une répétition avant les JO. Là, c’était dur dès le début, je ne suis pas assez frais physiquement. »

Mis en condition et prêtant revers les Jeux Olympiques

Marc-Antoine Olivier, indécis médaillé d’recette en eau sexuel la semaine dernière, va présentement se vouer sûrement à cette discipline.

« L’eau libre, c’est quand même un travail à part, ça marche bien et je pense qu’il y aura une belle chose à faire à Paris », a-t-il lancé.

Apparition février, le Français avait été poudré par la pièce anti-dopage du TAS (Tribunal arbitral du exercice) de ses trio manquements aux charges en lieu de spatialisation (no-show). 

Le virtuose du monde en convention, le Tunisien Ahmed Hafnaoui, manquera identiquement la dénouement programmée mercredi. Déjà arraché dès les séries du 400 m dimanche, il a cette jour passé le 18e ancienneté du 800 m.

Comments are closed.