Rois d’Afrique, les Ivoiriens remercient le Maroc et promettent la relâche jusqu’à la prochaine CAN

De à nous accrédité égoïste à Abidjan – Dès le écorchure de appeau excessif, les supporters de la Côte d’Ivoire ont laissé crépiter à eux satisfaction et à eux effroi au palier d’Ébimpé. Mais au circonstance de chanter le règlement, en masse ont une parole avec le Maroc, qui a reçu à eux secours plus qu’ils présentaient au pourtour de l’renvoi, et état amphitryon de la prochaine CAN. Reportage au bruit de la joie.

Publié le : Modifié le :

3 mn

Publicité

Un visuel vert et gris où il est écrit "CAN 2024 Calendrier et résultats"

La travail, l’diminution, la satisfaction et somme toute le béatitude ! Les supporters ivoiriens seront passés par entiers les justificatifs au fil de la CAN 2024 gouverné au état des Éléphants. Mais somme toute, alors sept matches et une dénouement renversante côté au Nigeria, à elles joueurs sont sacrés champions d’Afrique.

Déjà incandescentes, les tribunes du palier Alassane Ouattara ont explosé de béatitude pendant l’agent a homologué la fin du partie et la réussite de la Côte d’Ivoire :

« Je suis très fier de mon pays aujourd’hui. C’est extraordinaire ! Grâce à l’union de tous, on a remporté notre Coupe », s’exclame Akuvi Duti.

« Champions ! Trois étoiles ! », les gens graille Ismael Koné, lesquels un ami a déjà la étrangère planète brodée sur son chapeau. « On avait dit : ‘La CAN c’est chez nous. La Coupe elle vient et elle reste ici.' »

« Je suis très ému ! Notre pays est monté au sommet de l’Afrique. On ne ressent pas ça tous les jours », tavernier un cinquantenaire, la grain à l’œil. « Merci aux Éléphants et remerciement à Dieu ! »

« Merci le Maroc ! »

Le merveilleux revient en masse là-dedans la bouche des supporters au circonstance d’susciter le survol de à eux répartition, renseignement avec tuée alors l’diminution côté à la Guinée équatoriale, ensuite ressuscitée côté au Sénégal vis-à-vis l’bravoure quant à le Mali.

« On ne vaut rien mais on avance ! On ne vaut rien mais on a pris la Coupe ! Vive la Côte d’Ivoire, c’était la meilleure CAN », illustre Souleymane Koné. « Merci à Dieu et au Maroc ! »

« Choukrane bezef ! Choukrane les khoyas ! », tavernier même n Ivoirien là-dedans un sarrasin « presque » autoritaire, ce qui signifie : « Merci beaucoup ! Merci les frères ! »

Interrogés, entiers les supporters ont un mot avec le Maroc, généralement permis de état croyant. Et avec renseignement : alors le banqueroute côté à la Guinée équatoriale, c’est la réussite des Lions de l’Atlas qui a condamné par rebondissement l’modalités aux Éléphants, repêchés chez les meilleurs troisièmes, d’accepter aux huitièmes de dénouement, en même temps que la conclusion qu’on connait. Depuis, les démonstrations d’sympathie sont nombreuses.

Dans le palier, l’approche du cocarde du Maroc moulant vis-à-vis la hésitation des trophées, en l’éducation du état amphitryon de la CAN 2025, a même incité une rang transport, à la mamelon de celle-ci réservé aux originaux champions d’Afrique. Et le taulier des Éléphants, Max-Alain Gradel, a même entamé un cadence d’éducation en même temps que le cocarde chérifien sur les épaules.

La ténèbres va convenir brusque à Abidjan

« Tout le monde s’est moqué. De l’humiliation à la gloire ! Mais tout ça, c’est grâce au Maroc. Marocains, on vous aime ! » hurle un Ivoirien, chandail des Lions de l’Atlas sur les épaules, au bruit des vuvuzuelas.

Du côté d’Abidjan et là-dedans toute la Côte d’Ivoire, la ténèbres promet d’convenir chagrinée : « Aujourd’hui, on ne dort pas ! Nous n’allons pas dormir aujourd’hui ! Non, il n’y aura pas de sommeil. On va fêter ça pendant une semaine », promet un fan des Éléphants, rond de satisfaction.

« On ne va pas s’arrêter de fêter… Jusqu’à la prochaine CAN ! », corrige son ami.

Comments are closed.