Sébastien Lecornu dénonce des menaces russes vers des patrouilles françaises

Le parlementaire gaulois des Armées Sébastien Lecornu a incarné jeudi des « tentatives de prises de contrôle » russes sur des patrouilles aériennes et maritimes françaises. Une esbroufe qui s’marqué dans lequel une tactique violente avec désenveloppé, qui va des cyberattaques à la désinformation, conformément le économat.

Publié le :

2 mn

Publicité

L’incident se serait déroulé il y a un appointement, en mer Noire. Le parlementaire des Armées Sébastien Lecornu a vendu jeudi 22 février des menaces russes vers des patrouilles françaises.  

« Vous avez des tentatives de prises de contrôle de la part des Russes d’un certain nombre de nos patrouilles, il y a un mois, un système de contrôle aérien russe a menacé d’abattre des avions français en mer Noire alors que nous étions dans une zone internationalement libre dans laquelle nous patrouillons », a-t-il sincère à la radiographie française RTL.

« Vous avez des opérateurs russes qui menacent des pilotes français d’abattre leurs aéronefs », a-t-il poursuivi.

Il s’agit de patrouilles aériennes et maritimes censées couvrir la souveraineté de cession sur contradictoires mers du vision. Le parlementaire a aussi incarné un vaisseau de belligérance russe qui a mouillé en anse de Seine, certes dans lequel une ville internationale exclusivement « comme pour venir intimider la France ».

Un locus russe « agressif » et eurasien

Le économat souligne depuis contradictoires jours un locus russe « agressif » et eurasien, c’est-à-dire dans lequel contradictoires domaines chez le cyber, la désinformation, l’constance, l’magasin, exagéré les embûches militaires frontales.

Dans une annotation foyer du mardi 20 février, relayée par l’AFP, le parlementaire a nommé au raffermissement des mesures de confiance extérieur aux menaces de « sabotage et de cyberattaque » russes qui visent son tâche « au premier chef ».

À déchiffrer quant àLe Centre 18, l’harmonie du FSB qui surveillance sur les intérêts de Moscou à l’planétaire

Sébastien Lecornu tract des mesures contre « réduire les vulnérabilités face à des actions subversives pouvant toucher nos personnels, nos infrastructures, nos équipes ou encore nos activités ».

Le parlementaire évoque surtout « des menaces de sabotage et de cyberattaque qui peuvent peser sur le personnel et son environnement familial, les installations, les systèmes d’information et les réseaux ».

« C’est vieux comme la guerre froide » exclusivement « la Russie joue avec les seuils en matière d’agressivité », a-t-il donné, citant une rejeté cyber cette jour visant une industrie de caparaçon française et surtout sa début d’armements.

Avec AFP

Comments are closed.