[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

Thomas Malfaz : « Les ambitions du Carcassonne XIII m’ont séduit »

l’caractéristique Originaire de Lézignan-Corbières, Thomas Malfaz a approché le association de Carcassonne XIII en Elite 1 afin cette étape 2023-2024. Attesté rapière bedeau, le neuf rugbyman peut trafiquer en aide et inconnue angle en conséquence qu’au fortification de accoudoir.

Le rugby, c’est une conte de généalogie. Thomas Malfaz baigne pendant lequel le rugby depuis son surtout neuf âge, envers son dieu Christophe Malfaz – vétéran parieur de rugby – et la généalogie Lacans du côté maternel. Originaire de Lézignan-Corbières, il opère cette étape afin le association de Carcassonne XIII. « Depuis mes sept ans, j’ai réalisé toutes les classes à Lézignan-Corbières. Ensuite pour la saison 2018-2019, j’ai rejoint le club de Béziers à XV, pour ensuite intégrer le championnat de l’Elite 1 de Carcassonne XIII, interrompu par la pandémie. Par la suite, j’ai retrouvé Lézignan avec lequel nous avons été champions de France contre Carcassonne », se souvient-il. Depuis, il continue envers son association d’prélude et s’est préludé cette étape à Carcassonne. À l’âge de 25 ans, son cœur jongle pénétré les quelques villes voisines : Carcassonne et Lézignan-Corbières. « Frédéric Camel, l’entraîneur, m’a contacté. Nous nous sommes laissés quelques mois de réflexion, je voulais prendre une décision propre à moi-même. J’avais besoin de changer d’environnement, et les ambitions du Carcassonne XIII m’ont séduit », détaille Thomas Malfaz.

Un ample concurrent

« J’ai beaucoup de souvenirs avec mon club formateur, mais je me sens bien à Carcassonne », explique le rugbyman. Le Lézignanais avoue personnalité commencé à Carcassonne afin affilier un troupe d’épreuve et c’est objet faite. « Nous avons une équipe avec beaucoup d’humilité, j’apprends tous les jours dans ce club autant avec le staff que les joueurs. Le groupe possède des coéquipiersavec de belles expériences, de nombreuses valeurs positives avec un côté humain indiscutable », se confie-t-il. Évoluant en aide et inconnue angle en conséquence qu’au fortification de accoudoir, Thomas Malfaz un ample concurrent : « Je joue dans des postes qui infligent d’avoir un caractère dur et d’un physique baraqué, je puise donc de mes forces pour rivaliser avec l’équipe en face ». Louable, prétentieux, Thomas Malfaz a le indigène radieux. « Chaque expérience est bonne à tirer », assure-t-il le glousser amoureux. Et de acronyme : « Nous avons une très belle équipe qui travaille beaucoup. J’aimerais que cette saison se concrétise avec une planche en bois ou une coupe argentée (les titres de la coupe Lord Derby et du championnat Elite 1, ndlr). Du côté humain, j’ai tout gagné en venant ici, j’ai un métier qui ne me permettra pas de jouer sur de longues années, je ne veux pas avoir de regret. Je suis un garçon simple qui aime les bonnes choses », dévoile-t-il.

Rugbyman exclusivement pas que

En surtout des terrains de rugby, Thomas Malfaz est un ample adulateur de la Europe. Passionné par la grossière, il entreprend un BTS viticulture-œnologie et une amoralité de officine. Il est aujourd’hui vendangeur artiste écologique à Lézignan-Corbières depuis 2020. « Je m’occupe de tout, de la terre à la bouteille. C’est un joli métier, mais il y a toujours des doutes et des périodes un peu plus compliquées que d’autres. C’est une fierté de voir mes cuvées sur des tables de restaurants ou au repas de famille. » Le neuf vendangeur possède déjà trio cuvées à son ressources, un apoplectique « l’insouciance », un rosé « l’extravagance » et un triste « l’éloquence ». Malgré les incidents climatiques et l’augmentation, Thomas Malfaz a zèle que ce sont des « produits de plaisir ». Mais ceci ne l’empêche pas de échafauder en sa métier. « La vie vaut la peine d’être vécue », assure-t-il les mirettes pétillants.

Comments are closed.