« Tout le monde était au courant » : Heurtel dénonce un équivoque éloge de la Ligue sur sa visa en Russie

Thomas Heurtel, non filtrable en groupe de France de basket depuis qu’il a solennellement rattaché le Calotte Saint-Pétersbourg à l’arrière-saison 2022, a vendu jeudi le équivoque éloge gracile à ce objet par les dirigeants de la Ligue française.

Thomas Heurtel, non filtrable en groupe de France de basket depuis qu’il a solennellement rattaché le Calotte Saint-Pétersbourg à l’arrière-saison 2022, a vendu jeudi le équivoque éloge gracile à ce objet par les dirigeants de la Ligue française. Le fauteur est inéligible avec les Bleus ultérieurement concerner allé à l’opposé d’une témoignage sur l’décence qu’il a signée à l’été 2022, chez les disparates joueurs retenus avec l’Euro un couple de semaines alors tard, à cause duquel il s’engageait, ultérieurement l’agression de l’Ukraine, à ne pas approcher un canne russe ou bélarusse.

A ronger pareillement : « Je ne prends pas l’argent des gens qui tuent », Thomas Heurtel réagit aux cruciaux sur son pacte en Russie

Or, suivant Heurtel, le monarque de la Ligue Jean-Pierre Siutat, le sélecteur de l’groupe de France Vincent Collet et le imprésario communautaire Boris Diaw réalisaient éclairé précocement même l’Euro, qu’il a disputé, de sa visa au Calotte. « Bien sûr qu’ils savent. Bien sûr que la charte était bidon. C’est pour ça qu’il faut la déchirer. Tout le monde était au courant » a spontané Heurtel au « Skweek Show by Tony Parker », vulgarisation qui sera diffusée vendredi sur la programme Skweek.

A ronger pareillement : « Il n’est pas pour l’agression russe en Ukraine » : Nicolas Batum plaide avec un réapparition de Thomas Heurtel comme les Bleus

en compagnie de Heurtel commis, la France a décroché la licence d’recette à l’Euro en septembre 2022. Quelques jours alors tard, sa visa à Saint-Pétersbourg est officialisée, alors son déportation des Bleus annoncée par la Ligue française. Alors que le timonier Nicolas Batum a milité avec son réapparition ultérieurement le déboires du Mondial-2023, où les Bleus ont affiché des carences au e-mail de fauteur, Heurtel « espère être » aux Jeux Olympiques de Paris.

« Il faut que je signe ailleurs »

« J’en ai parlé avec Boris (Diaw), Vincent (Collet)… Ils disent que si j’ai un contrat la saison prochaine avec Saint-Pétersbourg, c’est impossible que je fasse les JO. Il faut que je signe (ailleurs, NDLR) avant l’annonce du groupe » embarrassé, ou bien mi-mai, a spontané Heurtel. « C’est le message qu’a fait passer la ministre des Sports à la Fédération » a principalement affirmé le turfiste, dessous convention jusqu’à l’été 2025 en compagnie de le Calotte pourtant qui dispose d’une stipulation de scène en 2024.

Amélie Oudéa-Castera a spontané fin août qu’il n’présentait « pas question » de abandonner en commentaire les indispositions édictées par les fédérations relatif à les sportifs ondulant en Russie. Heurtel s’est par loin dit aval à « revenir en Europe (en 2024) avec un salaire moindre » que icelui qu’il attristé à présent à Saint-Pétersbourg.

Comments are closed.